100 milliards de dollars pour venir à bout du paludisme ?

Par , publié le | modifié le
Santé Photo d'illustration
Photo d'illustration

D'après l'OMS, un investissement de 100 milliards de dollars devrait permettre de parvenir à quasiment éradiquer le paludisme d'ici 15 ans. Si l'investissement est à la hauteur des besoins, l'objectif pourrait être atteint en 2030.

Lundi prochain à Addis-Abeba (Éthiopie), à l'occasion de la Troisième Conférence internationale sur le financement du développement international, les dirigeants présents auront notamment à examiner le projet de Roll Back Malaria. Ce dernier étant l'organe rattaché à l'ONU chargé de combattre le paludisme.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que l'objectif visé par Roll Back Malaria est "ambitieux mais réalisable". Ambitieux car prévoyant une éradication à 90% du paludisme d'ici 2030 via un investissement supérieur à 100 milliards de dollars.

Fin du paludisme : un but presque atteignable d'ici 2030 ?

Ce projet, nommé "Action et Investissement pour vaincre le paludisme" 2016-2030, souligne entre autres l'avancée considérable de la recherche depuis 2000, laquelle a ainsi permis une réduction signification du paludisme ces dernières années : "Grâce aux progrès de la lutte contre le paludisme atteints depuis l’an 2000, la mortalité due au paludisme a baissé de 58 %. Plus de 6,2 millions de décès ont été évités." En ajoutant cependant que "le paludisme demeure une cause et conséquence majeure de la pauvreté et de l’inégalité dans le monde entier".

"Plus de 100 milliards de dollars sont nécessaires" d'après les experts

Selon l'OMS, 214 millions de cas de paludisme ont été relevés en 2015, avec 475 000 morts imputables à cette maladie, des décès concernant en majeure partie des enfants africains âgés de moins de 5 ans. Pour espérer donc "réduire de 90% le poids du paludisme" à l'horizon 2030, "plus de 100 milliards de dollars sont nécessaires, [...] auxquels viendront s’ajouter 10 milliards de dollars US pour financer la recherche et le développement de solutions innovantes et notamment de nouveaux médicaments et insecticides".

Le directeur exécutif du Partenariat Roll Back Malaria, le docteur Fatoumata Nafo-Traoré, envisage même des retombées grandement positives sur le plan économique : "Investir pour atteindre les nouvelles cibles 2030 de lutte contre le paludisme, permettra d’éviter presque 3 milliards de cas de contamination et de sauver plus de 10 millions de vies. Si nous pouvons atteindre ces cibles, le monde pourrait générer un montant stupéfiant de 4 000 milliards de dollars US de production économique additionnelle sur la période 2016-2030."

Partager cet article