Palmarès de l'écologie : quel est le département le plus vert ?

Par , publié le
Environnement Illustration. Un vignoble près de Blaignan, en Gironde.
Illustration. Un vignoble près de Blaignan, en Gironde.

L'hebdomadaire La Vie dresse a dressé son Palmarès de l'écologie 2015. Qui sont les bons et mauvais élèves et surtout, que nous apprend ce classement ?

Pour la 9eme fois, l'hebdomadaire La Vie, en partenariat avec France3 et le réseau France Bleu, a dressé son bilan annuel d'une transition écologique "qui s'enracine dans les départements et de plus en plus riche en initiatives concrètes".

"France verte" : la Gironde de retour au premier plan

Pour parvenir à cette carte générale, il a été fait appel à 8 critères : qualité de l'air, de l'eau, gestion des déchets, transition énergétique, agriculture biologique, protection de la biodiversité, consommation durable et Agenda 21 (ce dernier décrivant les secteurs dans lesquels le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales).
Il en résulte que comme en 2012, c'est la Gironde qui termine à la première place du palmarès, suivie de l'Hérault et des Côtes-d'Armor. L'hebdomadaire précise d'ailleurs que les départements bretons se classent bien, "même s'ils continuent à être handicapés par une mauvaise qualité de l'eau".

Mais revenons à la Gironde. Ce qui fait de ce département le plus vert, c'est d'abord son environnement, mais aussi l'implication de tous les maillons de ceux qui l'habitent, du simple habitant aux autorités, en passant par les associations. Mais tout n'est pas si rose, ou plutôt vert, tempère Olivier Nouaillas pour La Vie qui pointe "une urbanisation trop rapide et mal maîtrisée, ainsi que l'érosion continue de son littoral, due notamment au changement climatique".

L'exemple de la Seine-Saint-Denis

Si vous voulez connaître le classement de votre département en détail, une carte interactive se trouve sur le site de La Vie. Passons sur le Val-de-Marne, dernier du classement avec une note moyenne de 6,7 sur 20 pour nous attarder sur le cas de la Seine-Saint-Denis. "Désormais la dynamique s’étend clairement aux départements urbanisés", remarque le journaliste qui tient dans ce département un exemple concret de ce qu'il a remarqué au niveau national.

En effet, elle truste la première place de l'un des 8 critères, celui de l'Agenda 21, qui tire son origine du Sommet de la Terre de Rio (1992). Et ce, à quelques semaines d'accueillir la COP21 au Bourget. Pour le journaliste, il est "particulièrement significatif que ce soit (...) un département urbanisé et en proie à de grandes difficultés sociales, qui soit cette fois sur la plus haute marche". Il y voit même un "facteur de progrès social".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article