Palestinien brûlé vif : la décision du tribunal particulièrement attendue

Par , publié le
International
Portrait de Mohammed Abou Khdeir, lors de ses funérailles à Jérusalem-Est, le 4 juillet 2014

En juin 2014, trois juifs israéliens avaient brûlé vif un adolescent palestinien. Cet acte ignoble avait déclenché une vague de violence. Reconnus coupables de meurtre, le verdict est désormais attendu avec impatience.

En juin 2014, trois juifs dont deux mineurs avaient enlevé, brutalisé et brûlé vif un adolescent palestinien. Ce meurtre atroce avait soulevé l'indignation dans le monde entier et déclenché une vague de violence de la part des palestiniens durement réprimée par les israéliens. Arrêtés puis jugés en décembre dernier, le tribunal de Jérusalem en Israël vient de déclarer coupable les deux adolescents juifs. Le tribunal devrait rendre un verdict très attendu au mois de février.

Prison à vie requise par l'accusation

Devant le tribunal de Jérusalem, l'accusation a requis la prison à vie contre les deux auteurs mineurs de ce crime affreux. Le troisième coupable, seul majeur et désigné comme leader et responsable de ce meurtre n'a pas été jugé pour le moment car ayant plaidé la folie. Le tribunal ayant demandé un examen psychiatrique.

Le père de la victime a demandé aux autorités israéliennes de démolir les maisons des meurtriers comme ils le font pour celles des délinquants palestiniens. Mais la famille et la communauté palestinienne doute que la sentence soit exemplaire. Ils craignent que le principal accusé soit reconnu non responsable de ses actes et ses deux complices mineurs bénéficient d'une réduction de peine.

Retour sur un crime odieux

L'enquête et les aveux des suspects montrent que le groupe avait la veille décidé de défigurer un enfant palestinien. N'en trouvant pas, le lendemain ils ont enlevé un adolescent palestinien au hasard. Ils l'ont alors séquestré dans un véhicule et l'ont roué de coups après l'avoir menotté. Ils ont ensuite envoyé l'adolescent dans la forêt, forcé à boire de l'essence puis l'ont aspergé de carburant avant de mettre le feu. Ils souhaitaient le brûler de l'intérieur et de l'extérieur. L'autopsie a montré que l'adolescent était vivant lorsqu'ils l'ont brûlé.

Les trois inculpés ont déclaré qu'ils avaient fait cela en représailles à l'enlèvement de 3 étudiants juifs en Cisjordanie occupée. Cet épisode avait alors déclenché de nouvelles représailles terribles de la part d'Israël contre la Palestine sans que la disparition des étudiants ne soit clairement attribuée à des palestiniens.

Crédits photos : © AFP Thomas Coex

Partager cet article

Pour en savoir plus