Pakistan : au moins 29 morts dans une attaque des Talibans

Par , publié le
International Des forces de sécurité pakistanaises après une attaque à Karachi, le 12 août 2015
Des forces de sécurité pakistanaises après une attaque à Karachi, le 12 août 2015

Au moins 29 personnes ont trouvé la mort vendredi après l'attaque d'une base militaire par un commando taliban, au nord-ouest du Pakistan.

Cette attaque rebelle nous est décrite comme étant la plus meurtrière jamais enregistrée au Pakistan depuis le massacre de Peshawar survenu en décembre 2014. Vendredi, au moins 29 personnes ont péri après que des Talibans aient attaqué une base de l'armée de l'air, au nord-ouest du pays. Les assaillants se sont ensuite donnés la mort.

Le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) a revendiqué l'assaut, en indiquant que ses quatorze "combattants kamikazes" avaient ciblé l'armée de l'air en raison de la position préférentielle occupée par cette dernière dans l'offensive menée depuis 2014 par l'armée contre le TTP. Et Libération avec AFP d'ajouter que le TTP part de moins en moins à l'attaque depuis lors.

Talibans : une base militaire pakistanaise attaquée, au moins 29 morts

Le récit de l'armée fait état de quatorze combattants armés de bombes, grenades et munitions qui ont attaqué la base militaire de Badaber (située non loin de Peshawar) aux premières heures du jour. Le général Asim Bajwa, porte-parole de l’armée, a rapporté durant une conférence de presse que l'offensive s'est conclue quatre heures plus tard avec au moins 29 morts (26 soldats et trois civils) et tout autant de blessés.

Des soldats tués au moment de la prière

Le général a également indiqué qu'avant de mourir, plusieurs assaillants ont réussi à atteindre une mosquée au sein de la base. C'est ici qu'ils mettront fin à la vie de seize soldats de l'armée de l'air qui s'apprêtaient à se livrer à leur prière matinale. Un sort semblable attendra sept autres soldats qui se trouvaient quant à eux dans un baraquement voisin. Le porte-parole de l'armée a de même communiqué sur la mort d'un officier de l'armée et de deux soldats durant des échanges de tirs. En se basant sur des analyses des communications effectuées par le commando, le général Bajwa estime enfin que "l’attaque a été préparée, contrôlée et exécutée depuis l’Afghanistan". Soit le lieu où les Talibans pakistanais se sont réfugiés après avoir été chassés par l'armée.

Crédits photos : © AFP/Archives Rizwan Tabassum

Partager cet article

Pour en savoir plus