Overdoses : Le spray à la naloxone disponible en France

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Des drogues.
Photo d'illustration. Des drogues.

L’ANSM vient d’annoncer la mise à disposition en France du spray nasal à la naloxone permettant de contrer les effets d’une overdose aux opioïdes.

Selon un rapport récent de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2014, on estimait à 69 000 le nombre de décès causés par des overdoses aux opioïdes dans le monde et 15 millions de personnes seraient accrocs à ces drogues et traitements légaux.

Pour contrer les effets d’une overdose, l’OMS préconise l’utilisation de la naloxone, un produit disponible en spray qui vient d’être autorisé en France.

Le spray à la naloxone contre les overdoses

Dans un communiqué diffusé le 27 juillet, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a officialisé une « autorisation temporaire d’utilisation » pour les spray à la naloxone en France.

Ce spray nasal, qui peut être utilisé en cas d’ingestion d’une trop forte dose de drogue ou de cachet contenant des opioïdes, permet de stopper les effets d’une overdose en une à deux minutes selon les spécialistes. Il peut être prescrit par « les médecins exerçant en Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), en service d’addictologie à l’hôpital, en service des urgences, dans tout autre service bénéficiant de l’intervention d’une équipe de liaison et de soins en addictologie (ELSA) et en unité sanitaire en milieu pénitentiaire » à tout patient à risque, enfant ou adulte.

Ne pas minimiser les risques

L’ANSM tient également à rappeler que si le spray (se pulvérise dans le nez en deux fois.) peut être efficace en cas d’overdose, il ne doit en aucun cas se substituer à une intervention des secours qui doivent être appelés systématiquement.

L’OMS rappelle qu’une overdose d’opioïdes peut être identifiée par trois symptômes : la contraction des pupilles, l’inconscience et la dépression respiratoire.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article