Oslo veut interdire les voitures de son centre-ville

Par , publié le
International
La ville d'Oslo (Norvège)

Tout juste vainqueur des élections municipales, le parti travailliste annonce d'ici 2019 l'interdiction des voitures dans le centre-ville d'Oslo.

Oslo ne veut plus voir de voiture dans son centre-ville. D’ici à 2019, le centre-ville de la ville norvégienne se devra d’être totalement sans automobiles. Avec une telle annonce, le parti travailliste qui en avait fait un thème de sa campagne électorale, espère diviser de moitié par rapport à 1990 ses émissions de gaz à effet de serre.

Vainqueurs des élections municipales du 14 septembre, le parti travailliste qui succède à la droite va présenter conjointement avec ses alliés une plateforme commune axée sur l’environnement et la lutte contre le changement climatique. D’ici 2019, les voitures particulières dans le centre-ville seront interdites. Environ 90000 travaillent dans le centre-ville de la capitale norvégienne chaque jour.

Les écologistes d’Oslo saluent la décision

"Nous sommes extrêmement heureux de voir que, quelques semaines avant le sommet de Paris, le nouveau conseil municipal d'Oslo prend une décision courageuse et devient la première capitale au monde à choisir de sortir de toutes les énergies fossiles" s’est réjoui le président d’une association écologiste à Oslo. "C'est un symbole fort quand la capitale d'un pays producteur de pétrole dit non aux investissements dans les énergies fossiles".

Développement de pistes cyclables et réduction du trafic automobile

Outre cette annonce, le parti travailliste va également se désinvestir des énergies fossiles, ou encore de développer plus de pistes cyclables et de réduire le trafic automobile."La municipalité d'Oslo va retirer tous ses investissements des entreprises actives dans les énergies fossiles", a déclaré la représentante écologiste Lan Marie Nguyen Berg lors d'une conférence de presse. « En 2030, il y aura encore des gens qui conduiront des voitures, mais elles devront être sans émission ».

Crédits photos : www.shutterstock.com

Partager cet article