Orne : il se présente à un collège avec une arme chargée

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.
Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.

Fin janvier dans l'Orne, un adolescent de 14 ans s'est présenté dans un collège avec une arme chargée. Il déclarera avoir cherché à "se défendre contre des gens qui voulaient l’agresser".

Les faits ont eu lieu fin janvier dans un collège de la commune d'Athis-de-l’Orne (Orne) située près de Flers. Un adolescent de 14 ans s'y est ainsi présenté avec un pistolet chargé de munitions de calibre .22. Une arme que l'élève renfermait dans son sac à dos et qu'il avait montré à un camarade le jeudi 28 janvier 2016.

Ce camarade a par la suite rapporté cette découverte à ses parents, avant que ces derniers n'alertent à leur tour le principal de l'établissement. Le lendemain matin, celui-ci a reçu le détenteur de l'arme et s'est vu remettre cette dernière par le collégien, lequel aura alors été appelé à s'expliquer avec les forces de l'ordre quant au pourquoi de cette possession.

Collégien armé dans l'Orne : il voulait "se défendre contre des gens qui voulaient l'agresser"

Cité par nos confrères de Normandie-actu qui rapportent l'information, le procureur de la République d'Alençon François Coudert a déclaré que selon les dires de l'adolescent, celui-ci cherchait à "se défendre contre des gens qui voulaient l’agresser".

L'adolescent de 14 ans déferré au parquet et mis en examen

Dans la même matinée de vendredi, le collégien a été invité à suivre les gendarmes venus sur place, avant d'être déferré au parquet et placé en examen par le juge des enfants. Ce dernier l'a placé en liberté surveillée préjudicielle jusqu'à un jugement prévu pour être prononcé dans les prochains mois. Le collégien est également concerné par une mesure d'éloignement conservatoire dans l'attente d'un conseil de discipline. M. Coudert a ajouté qu'"un éducateur va le suivre au quotidien", et une source judiciaire d'indiquer pour sa part que "les parents possédaient les autorisations nécessaires pour [la] détention" de l'arme, par ailleurs dérobée au domicile familial. L'adolescent, scolarisé depuis peu dans ce collège après avoir été exclu d'un autre, encourt une peine de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article