Orange, condamné pour l’homicide involontaire d'un employé

Par , publié le
France logo orange

Orange a été condamné à verser 50.000 euros après la mort d'un technicien qui avait utilisé une échelle non conforme.

C’est une victoire pour le syndicat SUD. Le groupe de téléphonie Orange a été condamné aujourd’hui pour homicide involontaire, après le décès en 2011 d’un technicien qui était tombé d’une échelle dangereuse. Le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence a infligé au groupe une amende de 50.000 euros, rapporte Christian Pigean, syndicaliste de SUD, qui s’était porté partie civile en compagnie de la CGT.

"C'est extrêmement important qu'un employeur soit condamné ainsi pour ne pas avoir assuré la sécurité de ses salariés", commente le syndicaliste. "L'entreprise aurait dû mettre à disposition de son salarié les équipements qui garantissaient sa sécurité. Le jugement reconnaît une négligence, cause exclusive de l'accident".

Une chute de 5 mètres avait coûté la vie au technicien

Le 2 décembre 2011, M.Lachaux technicien de 55 ans, était monté sur un poteau en bois pour remplacer un câble, avant de chuter d’une échelle dite « plate-forme extérieure ». Une chute de 5 mètres qui lui avait coûté la vie. Auparavant, plusieurs syndicats avaient averti Orange de la dangerosité de cette plate-forme extérieure par une seule personne. Considérée par les techniciens comme "non conforme" et "ni plus ni moins qu’une échelle améliorée", son utilisation était  "synonyme de réduction des coûts" pour Orange souligne Me Julie Andreau, l’avocate des parties civiles.

Orange n'a pas réagi à la décision judiciaire

De son côté, Orange avait toujours plaidé pour une absence de responsabilité pénale dans cette affaire. Le groupe n’a pour le moment pas fait appel de cette décision.

Partager cet article