Une ONG dénonce les plastiques, "premiers prédateurs" des océans

Par , publié le
Photo d'illustration. La pollution des oécans.
Photo d'illustration. La pollution des oécans.

L'ONG Surfrider a publié un rapport sur 5 sites de la façade atlantique, situés en France et en Espagne. Le plastique constitue "plus de 80%" des déchets relevés sur ces sites.

C'est un rapport détaillé qu'a publié l'association Surfrider. Pendant l'année, aidée de centaines de bénévoles, elle a relevé et analysé les déchets présents sur 5 sites de la côte atlantique, de la Bretagne au Pays basque, de la France à l'Espagne.

Et sur ces 100.000 déchets ramassés, il se trouve que "plus de 80%" d'entre eux sont des plastiques, relève l'association.

"8 millions de tonnes de déchets par jour dans les océans"

Dans un communiqué, le président de Surfrider Foundation Europe GIlles Asenjo précise : "Chaque jour, 8 millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan. 80 % de la pollution qui touche nos mers est d’origine terrestre et issue de l’activité humaine, avec des répercussions terribles sur la biodiversité et l’ensemble de notre environnement".

Mais que retrouve-t-on essentiellement ? Le plastique arrive en tête globalement (le verre sur deux plages du pays basque espagnol), c'est-à-dire sous formes de bouteilles, bouchons, ou encore couches. Mais les mégots et cordages de filets figurent également en bonne place dans ce triste palmarès. Et même, 113 cotons-tiges. Ces derniers proviennent des habitations, comme l'explique la coordinatrice juridique de l'ONG : "Les gens les jettent dans leurs toilettes et ils finissent à la mer car les stations d'épuration n'arrivent pas à les retenir".

Déchets océaniques : des conteneurs, aussi...

Dans le Finistère, sur la plage de Porsmilin, ont peut également tomber nez à nez avec un conteneur q'un navire aura perdu. Jacky Bonnemains, président de l'association Robin des Bois, estime que "Dans l'Atlantique Nord, environ 5.000 conteneurs sont perdus chaque année. Un porte-conteneurs géant de la compagnie Maersk en a perdu 500 d'un coup au large de la Bretagne et dans le golfe de Gascogne en février 2014".

Surfrider a déposé plainte pour pollution devant le tribunal de grande instance de Brest. Artidia Citores, sa coordinatrice juridique, explique encore : "On voit régulièrement sur nos côtes des arrivages de paquets de chips, de chaussures, de produits d'entretien. Le mois dernier, treize fûts toxiques chargés d'acide phosphorique se sont échoués dans le nord du Finistère".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus