Ondes électromagnétiques : une exposition à risque pour les enfants

Par , publié le
Santé Un enfant jouant sur un smartphone
Un enfant jouant sur un smartphone

L'Anses vient de rendre un rapport portant sur la dangerosité ou non des tablettes et des smartphones auprès des enfants. Et de révéler que l'exposition aux ondes électromagnétiques n'est pas sans danger pour ces jeunes utilisateurs.

Si l'on pourra toujours se demander s'ils ne sont pas trop jeunes pour tâter de ces appareils, des situations ont déjà vu des enfants manipuler des périphériques tels que des smartphones ou des tablettes. Pour vérifier si ces usages ne leur sont pas néfastes, les pouvoirs publics avaient requis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qu'elle se penche de près sur la question, en particulier concernant des enfants âgés de moins de 6 ans.

Et l'agence d'avoir rendu vendredi son rapport, dont on attendait qu'il certifie ou condamne la réglementation en vigueur de ces appareils sur le plan de la santé et de la sécurité chez les jeunes enfants. Les ondes électromagnétiques revêtent-elles un caractère dangereux pour nos têtes blondes, brunes et rousses ?

Mobiles : un usage plus néfaste que les ondes chez l'enfant ?

Les études menées, nous dit ce rapport, "ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets des radiofréquences chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur mâle et femelle, le système immunitaire et la toxicité systémique, ni d’effets cancérogènes ou tératogènes".

A néanmoins été observé "un effet possible de l’exposition aux radiofréquences sur le bien-être des enfants et leurs fonctions cognitives (mémoire, fonctions exécutives, attention)". Et les auteurs du document d'ajouter que "les effets observés sur le bien-être pourraient toutefois davantage être liés à l’usage des téléphones mobiles plutôt qu’aux radiofréquences qu’ils émettent".

Des téléphones attribués de plus en plus tôt

Notre interrogation initiale trouve écho dans une autre conclusion du rapport, celle d'"une forte expansion de l’usage des nouvelles technologies sans fil, notamment chez les très jeunes enfants". On apprend de même que les enfants obtiennent "leur propre téléphone mobile" de plus en plus tôt.

Autant d'éléments qui amènent l'Anses à recommander un encadrement et une limite aux usages de la télécommunication sans fil pour ces enfants. Elle appelle de même à ce que les émetteurs d'ondes soient contraints aux "mêmes obligations réglementaires que pour les téléphones, et notamment la mesure du débit d'absorption spécifique (DAS), qui correspond à la quantité d'énergie absorbée par le corps".

Crédits photos : Twin Design/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus