Philippe Douste-Blazy se porte candidat à la présidence de l'OMS

Par , publié le | modifié le
Santé Philippe Douste-Blazy
Philippe Douste-Blazy

Philippe Douste-Blazy a confirmé dimanche sa candidature à la direction générale de l'OMS. L'ancien ministre de la Santé déclare vouloir se battre pour permettre l'accès aux soins à deux milliards d'être humains.

Dans une apparente volonté d'étendre l'accès aux soins à des zones où des personnes malades ne peuvent être traitées correctement, l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a confirmé dimanche sa candidature à la direction générale de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Celui qui est actuellement conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies, chargé des sources novatrices de financement du développement, a ainsi expliqué au JDD.fr que "nous ne pouvons pas vivre dans un monde où deux milliards d’êtres humains n’ont pas accès aux médicaments et aux vaccins essentiels. Voilà mon combat. Voici pourquoi je suis candidat au poste de directeur général de l’Organisation mondiale de la santé. Tous les êtres humains devraient être égaux devant la santé".

Douste-Blazy : "Tous les êtres humains devraient être égaux devant la santé"

M. Douste-Blazy répond également positivement à la question de savoir si sa candidature sera soutenue par l'exécutif : "J’ai le soutien total du président de la République. Je tiens à le remercier.

Il mène cette campagne depuis l’instant où nous en avons parlé, il y a à peu près six mois. Il s’agit d’ailleurs de la candidature d’un pays et non d’une personne. La France a en effet une force : nous sommes capables les uns et les autres de passer au-delà des différences partisanes quand il s’agit de l’intérêt du pays."

Le soutien de François Hollande

L'ex-secrétaire général de feu l'UMP le dit d'ailleurs, la question de la santé ne va cesser de prendre de l'ampleur : "Vous savez, la santé est devenue centrale dans le domaine de la justice sociale et dans le respect des droits de l’Homme. Elle deviendra de plus en plus un enjeu majeur de politique internationale dans les années à venir." Rappelons que dans les années 80, Philippe Douste-Blazy exerçait en tant que cardiologue à Lourdes et Toulouse.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus