Oliver Stone se dit "très inquiet" si Hillary Clinton est élue présidente

Par , publié le | modifié le
Cinéma
Oliver Stone

Réalisateur du biopic "Snowden" dans les salles mardi, Oliver Stone reconnaît que de voir Hillary Clinton à la tête des États-Unis le rendrait "très triste".

Sorti aux États-Unis le 16 septembre dernier, le biopic d'Oliver Stone Snowden s'apprête à débarquer dans les salles obscures françaises. Et pourtant, le réalisateur de Né un 4 juillet aurait pu ne jamais tourner ce film. La raison : la difficulté de retranscrire à l'écran de manière attrayante l'histoire de cet ancien employé de la CIA.

C'est ce qu'Oliver Stone a ainsi confié à nos confrères du Point : "Ce genre d'histoire est difficile à raconter cinématographiquement : les écrans d'ordinateur, la bureaucratie, c'est ennuyeux, il n'y a pas de course-poursuite, pas d'échange de tirs... Edward Snowden ne ressemble pas à James Bond et le script qui en découlait était forcément très cérébral. J'ai changé d'avis après l'avoir rencontré plusieurs fois. J'ai trouvé sa transformation intéressante : comment ce jeune conservateur qui croyait à la guerre en Irak en est-il arrivé à remettre en question le système ?"

Clinton pourrait être coincée par le système selon Stone

Et si Edward Snowden semblait nourrir pour Barack Obama l'espoir d'un renouveau dans l'optique d'une paix mondiale, Oliver Stone ne voit plus le même président à la tête des États-Unis : "Obama semble avoir subi un lavage de cerveau. Il est coincé par le système militaire, industriel, technologique, sécuritaire, financier et médiatique. Et il est probable que ce soit pareil pour le prochain président. Trump et Clinton parlent tous deux de rendre l'Amérique 'plus puissante'. C'est comme s'il n'était plus possible d'être un candidat en faveur de la paix, de la modération."

"Trump n'a aucune chance d'être élu" à cause des médias

On comprend donc que le réalisateur ne se fait pas d'illusions sur l'avenir de son pays et ce quel que soit son prochain dirigeant : "Trump n'a aucune chance d'être élu parce que la vaste majorité des médias est contre lui. Et il est très inconstant. Mais Clinton... Elle a dit des choses très dures sur Israël, a insulté les Russes et ne semble pas avoir appris des expériences syrienne, libyenne, irakienne. Elle a participé au bombardement de la Yougoslavie, a plus ou moins soutenu le coup d'État au Honduras... Elle a toujours été du mauvais côté de l'histoire et a contribué à mener les États-Unis vers ces désastres. Je serai très inquiet si elle est élue".

Crédits photos : captire d'écran YouTube

Partager cet article