Oise : un enfant de 11 ans en aurait violé un autre de 9 ans

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.

En début de mois dans l'Oise, un enfant de 9 ans aurait été contraint à une fellation sur un autre enfant de 11 ans résidant dans le même foyer. Une plainte contre X a depuis été déposée et une enquête ouverte.

Les faits se seraient produits le 1er novembre dernier dans un foyer d'enfance de Boran-sur-Oise (Oise). Un enfant de 9 ans aurait été contraint à une fellation sur un autre enfant quant à lui âgé de 11 ans. Le tout se serait déroulé sous les yeux des autres enfants du groupe.

Le Parisien rapporte que cette affaire est remontée aux autorités le 2 novembre, avec une plainte pour viol contre X alors déposée à l’hôtel de police de Compiègne. La mère de famille à l'origine de la plainte dit avoir "été avisée [...] que [son] fils [de 9 ans] avait été obligé de faire une fellation à un autre enfant placé dans cet établissement. Il s’agirait d’un enfant du même groupe".

Viol supposé entre enfants : une mère porte plainte

Une source proche du dossier indique que c'est un pensionnaire du foyer qui a prévenu la direction, avant que cette dernière n'alerte à son tour la mère de la présumée victime : "La directrice m’a dit que deux éducateurs devaient surveiller les enfants, mais selon elle, comme les enfants étaient calmes, ils les ont laissés seul sans surveillance devant la télé".

Le jeudi 10 novembre, quatre enfants âgés d'une dizaine d'année ont fait l'objet d'une audition par les gendarmes de Boran-sur-Oise. Ils pourraient avoir été témoins de la scène voire être des victimes des faits mentionnés. Amélie Cladière, procureur de la République de Senlis, précise qu'il est question "d’un groupe d’enfants dont le plus âgé a 11 ans. Il y a eu un incident, mais il faut rester prudent pour l’instant."

L'agresseur présumé transféré dans un autre foyer

Suite à la plainte, une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie. Anaïs Dhamy, 6e vice-présidente chargée de la famille, de l’enfance et de la petite enfance au conseil départemental, a communiqué sur le transfert "dans un autre foyer" de l'agresseur supposé de 11 ans, et ce "dès la révélation de ces faits".

Le gestionnaire du foyer Alain Guilloteau a quant à lui déclaré qu'en cas de fautes avérées de son personnel, "des sanctions seront prises".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus