Inédit : Observation de la naissance d'un cancer

Par , publié le | modifié le
Santé
Une cellule cancéreuse en 3D.

C'est une grande première : des chercheurs ont pu observer la naissance d'un cancer sur un animal, et ce dès la première cellule.

Une première cellule atteinte d'un cancer de la peau, et puis la propagation. C'est ce qu'ont pu observer pour la première fois des chercheurs d'un laboratoire de l'hôpital pour enfants de Boston. L'étude, qui a été relayée par la revue Nature, ouvre des perspectives intéressantes concernant la façon de comprendre le mélanome. Et par la suite, de développer de nouveaux traitements.

Naissance du cancer : des poissons étudiés

Ce sont des poissons zèbres qui ont été étudiés pour les besoins de ces travaux car leurs embryons présentent la particularité d'être transparents. Bien sûr, une manipulation génétique fut nécessaire afin qu'ils soient "porteurs d'une mutation cancéreuse humaine que l'on trouve dans la plupart des grains de beauté", relate l'AFP.

Le Dr Charles Kaufman, un des auteurs de l'étude, questionne : "Le grand mystère c'est le fait de savoir pourquoi des cellules dans l'organisme ont déjà des mutations observées dans un cancer mais ne se comportent pas comme tel". Puis : "Nous avons découvert que le cancer se déclenche après l'activation d'un cancérogène, ou la perte d'un suppresseur de tumeur, ce qui peut se produire quand une seule cellule revient à l'état de cellule souche".

Une cellule sur plusieurs dizaines de millions d'un grain de beauté

Grâce à un gène nommé crestin, les cellules des poissons en question pouvaient devenir vert fluorescent en cas d'activation dudit gène. En clair, cela signifiait qu'"un programme génétique caractéristique des cellules souches" s'activait. Le directeur du laboratoire poursuit : "Nous avons de temps à autre vu des points fluorescents verts sur certains de ces poissons, et tous ceux que nous avons suivis ensuite sont devenus dans 100% des cas des tumeurs cancéreuses".

A terme, les scientifiques pensent qu'il sera possible, via des tests gééntiques, de savoir si tel ou tel grain de beauté suspect pourra prendre une forme cancéreuse. D'après le Dr Kaufman, une seule cellule parmi les dizaines de millions constituant un grain de beauté, tournera en mélanome.

Crédits photos : jovan vitanovski/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus