Obésité : Un gène ouvrant la voie à un médicament découvert dans un ver

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. L'obésité.

Des scientifiques ont découvert la présence d’un gène régulateur de la sensation de satiété chez un ver qui partage 80 % de son génome avec celui de l’homme. Une première étape vers la mise au point d’un traitement contre l’obésité.

Et si le plus gros espoir des personnes atteintes d’obésité était contenu dans un simple ver ? Des chercheurs de l’université de Monash en Australie en collaboration avec des chercheurs danois ont en effet découvert un gène qui permettrait de réguler la sensation de satiété et ouvrirait la voie à un médicament contre l’obésité.

Un gène très prometteur

Les travaux de ces scientifiques ont été dévoilés dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). En étudiant de près le cerveau du Caenorhabditis elegans, un petit ver rond et transparent d’environ un millimètre, ces derniers ont découvert la présence d’un gène lui permettant de réguler sa sensation de satiété.

Ce gène, baptisé « ETS-5 », est similaire à celui que l’on retrouve chez l’être humain et qui contrôle les signaux du cerveau aux intestins et provoque la sensation de satiété ainsi que le besoin de dormir ou de faire de l’exercice après avoir mangé.

Vers un traitement médicamenteux efficace

En analysant les 302 neurones du Caenorhabditis elegans et en contrôlant leur réponse à l’apport de nourriture, les scientifiques ont découvert que le gène « ETS-5 » réagissait de la même façon que le gène humain qui provoque une stimulation de l’appétit lorsque l’on prend l’habitude de consommer des aliments riches en graisses et en sucres.

Selon le professeur Pocock, l’un des responsables de l’étude, cette découverte ouvre la voie vers la mise au point d’un traitement médicamenteux contre l’obésité, notamment car le ver en question partage 80 % de son génome avec celui de l’être humain. Il s’agit de la première découverte d’un gène régulateur du métabolisme.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus