Nuit Debout : se disant "victime d'injustice", il tente de s'immoler par le feu

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Place de la République, Paris

Jeudi soir à Paris sur la place de la République, le mouvement Nuit Debout a été perturbé par un homme ayant ainsi tenté de s'immoler par le feu. Cet homme d'une cinquantaine d'années aurait voulu se suicider pour une "injustice" subie.

Alors que le mouvement Nuit Debout était encore en place jeudi soir sur la place de la République (Paris), un incident est venu perturber le rassemblement aux alentours de 18h50. Un homme que l'on nous dit âgé d'une cinquantaine d'années a ainsi tenté de s'immoler par le feu près de la statue.

Nos confrères du Parisien, qui rapportent l'information, ajoutent que ce quinquagénaire aurait mis le feu à ses vêtements, supposément enduits au préalable d'un produit inflammable, après avoir crié les paroles suivantes : "Laissez-moi mourir. Je suis victime d'injustice".

L'homme qui a tenté de se suicider ne semblait pas "grièvement brûlé"

Une vingtaine de secondes se sont écoulées entre le moment où l'homme s'est embrasé et celui où des policiers et une dizaine de civils sont venus lui porter secours en éteignant les flammes. À en croire plusieurs témoins de la scène, l'individu ne semblait pas apparaître grièvement brûlé au moment de son évacuation.

Visiblement conscient lorsqu'il a quitté la place de la République, l'homme a été pris en charge par les sapeurs-pompiers qui l'ont ensuite transporté à l'hôpital. On ignore à l'heure actuelle son état de santé ni les motivations précises de son geste.

Nuit Debout, motivations floues

Cet incident survient alors que les composantes de Nuit debout s'interrogent actuellement sur l'avenir du mouvement : "Envahir la place de la République, et maintenant la garder, n'est pas une finalité : seulement un moyen. Mais pour faire quoi ?" Pour le journaliste et réalisateur François Ruffin, une manifestation d'ampleur lors de la Fête du Travail serait notamment l'occasion de réunir les opposants à la loi Travail : "Je souhaite qu'on fasse un très gros 1er mai, à la fois festif et politique, que la manif' se termine à République et qu'on fasse un meeting commun avec les syndicats qui sont opposés à la loi El Khomri".

Crédits photos : ilolab /Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus