Nouvelle taxe régionale : le "coup de gueule" de Xavier Bertrand

Par , publié le
Politique Xavier Bertand au micro d'Europe1.
Xavier Bertand au micro d'Europe1.

Vendredi sur Europe1, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand a poussé un "coup de gueule" relatif à la création d'un nouvel impôt sur les ménages et les entreprises. Et sa région d'avoir ainsi décidé de quitter l'Association des Régions de France.

En fin de mois dernier, une nouvelle taxe régionale a été créée. Un impôt sur les ménages et les entreprises visant à rapporter 600 millions d'euros annuels supplémentaires aux régions. Sauf que le président Les Républicains (LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand de veut pas de cette taxe régionale.

Vendredi sur Europe1, l'ex-maire de Saint-Quentin est ainsi apparu très remonté envers cet impôt : "Oui c’est un coup de gueule, parce que j’en ai marre. 600 millions d'impôts prélevés dans la poche des ménages et des entrepreneurs, c'est tout simplement impossible."

Bertrand : "La région des Hauts de France ne veut pas de ce nouvel impôt"

Xavier Bertrand a de même déclaré quitter l'Association des Régions de France (ARF) de manière à pouvoir interpeller le gouvernement sur le sujet comme il l'entend : "La région des Hauts de France ne veut pas de ce nouvel impôt. Donc ce que je veux, c’est faire pression pour que le gouvernement renonce à ce nouvel impôt. Si l'Association des Régions de France n’engage pas ce bras de fer, et ben moi je le ferai moi-même. Voilà pourquoi je quitte l'Association des Régions de France."

"Je ne danse plus au bal des hypocrites"

Pour justifier sa position, le président de région rappelle que de simili-promesses avaient été faites lors des régionales concernant la fin de créations d'impôts : "Tout le monde a fait des beaux et grands discours pendant les élections régionales pour dire 'les impôts c’est fini, c’est terminé, il n’y aura pas de nouveaux impôts'. Et au lendemain des élections, on se met d’accord discrètement pour accepter un nouvel impôt ! Et moi je ne danse plus au bal des hypocrites. C'est aussi simple que ça."

Et de conclure : "Donc surtout, je mets ce sujet sur la table pour qu’on se rende compte de ce qu’il est en train de se préparer pendant l’été".

Crédits photos : Capture écran Youtube Europe1

Partager cet article

Pour en savoir plus