Normandie : un TER parcourt 19 kilomètres sans freins

Par , publié le
France
Le train régional (TER) impliqué dans la collision avec une voiture qui a fait 3 morts à Condé-sur-Huisne (Orne), le 8 août 2015

Mardi, un TER qui effectuait la liaison entre Abancourt et Rouen a parcouru dix-neuf kilomètres sans ses freins, perdus dans un choc avec deux vaches.

Les sept passagers de ce TER ont vraisemblablement eu une belle peur. Mardi, un train qui faisait la liaison entre les communes d'Abancourt et de Rouen (Normandie) a percuté deux vaches au niveau de la gare de Serqueux. La vitesse du TER était alors de 140 km/h.

Ce choc s'est révélé plus perturbant qu'escompté, nos confrères du Figaro rapportant que le conducteur du TER a ensuite été dans l'impossibilité de faire usage de ses freins. La SNCF parle quant à elle d'un "accident exceptionnel, c'est la première fois qu'à la suite de ce type d'incidents, le système de freinage ne répond pas correctement".

TER sans freins après un chic avec deux vaches : un "accident exceptionnel" pour la SNCF

En précisant ainsi que le conducteur du train a tenté, sans succès, d'actionner le système de freinage d'urgence, et de constater dans le même temps la désactivation de son pupitre. Marc Derrieu de Sud rail ajoute ainsi que "le conducteur a perdu toute l'électricité. Il ne pouvait plus freiner, ni communiquer avec le centre opérationnel". Son seul moyen d'entrer en contact avec le régulateur s'est révélé son téléphone portable.

Aucun blessé mais un conducteur et un chef de bord choqués

Et alors que les passagers du TER s'étaient réunis à l'arrière de la rame, le train est passé sans s'arrêter à la gare de Serqueux à une vitesse de 90 km/h, et non sans occasionner des dommages matériels. Son allure se réduira fortement à son arrivée sur une côte, permettant ainsi à son conducteur de sortir du TER et de poser des cales sous les roues avant que le train ne reparte dans l'autre sens. Aucun blessé n'est à déplorer même si le conducteur du TER et le chef de bord sont ressortis particulièrement choqués de cette mésaventure. La SNCF a porté plainte contre X en ciblant en premier lieu l'éleveur des vaches, et une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de l'incident.

Crédits photos : © AFP Charly Triballeau

Partager cet article

Pour en savoir plus