Nord : mort d'un migrant percuté par un train de marchandises

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Un passage à niveau (image d'illustration)

Vendredi matin dans le Nord, un migrant irakien a été mortellement percuté par un train de marchandises, et deux autres personnes d'avoir été blessées dans le choc.

Le drame est survenu vendredi matin, peu après 6h00, aux environs d’un passage à niveau de Loon-Plage (près de Dunkerque, Nord). Un train de marchandises a percuté trois personnes dont une mortellement. Celle ayant perdu la vie se trouve être un migrant irakien à l'âge non communiqué, et les deux autres d'avoir été blessées à de degrés non précisés.

Citée par Le phare dunkerquois, la préfecture déclare qu'"il s’agit du premier accident de ce type dans le département". Et d'ajouter qu'"une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Dunkerque pour en déterminer les circonstances exactes". Des investigations confiées "à la direction départementale de la sécurité publique".

Train percutant un migrant : un accident inédit dans le Nord

Informé de la tragédie, le préfet du Nord et de la région Hauts-de-France Michel Lalande a rappelé "la totale mobilisation de l’État pour offrir la protection de la France aux personnes migrantes fuyant la guerre ou les persécutions, les accueillir dans des lieux de vie dignes et les accompagner dans leurs démarches."

M. Lalande a par ailleurs rendu hommage aux forces de l'ordre et à leur "détermination" dans leur lutte "contre les filières de la traite des êtres humains qui exploitent ces personnes en situation de vulnérabilité."

Une présence "renforcée" de la police et des militaires

Le préfet poursuit en indiquant que "des travaux de sécurisation ont été réalisés pour lutter contre les intrusions dans les infrastructures de transport", et que "les investissements déployés sur le port de Loon-Plage s’élèvent à 5,7 millions d’euros."

On nous signifie de même "la présence des forces de l’ordre (patrouilles de police) et des militaires (patrouille Sentinelle déployée H24) a été renforcée pour sécuriser les infrastructures et lutter contre les intrusions et l’immigration irrégulière, en complément de la mobilisation de personnels supplémentaires par l’opérateur." Des mesures qui ont vraisemblablement porté leurs fruits puisque ayant conduit, nous dit-on, à "une forte diminution du nombre d’intrusions depuis le début de l’année 2016 (36 en septembre contre près de 250 en janvier 2016)".

Crédits photos : roger ashford/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus