"Non désiré" par la Société des journalistes d’I-Télé/Canal+, Morandini leur répond

Par , publié le
Société Jean-Marc Morandini
Jean-Marc Morandini

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Jean-Marc Morandini qui doit arriver dès lundi 17 octobre sur iTélé dans l'émission "Morandini Live" répond à la SDJ d'iTélé qui vient de voter à 92,2% une motion de défiance contre la venue du journaliste.

A peine commencée que la nouvelle émission de Jean-Marc Morandini "Morandini Live" crée des remous au cœur de la rédaction de la chaîne du groupe Canal+ I-Télé. En cause, "L'affaire Morandini" suite aux castings douteux réalisés dans le cadre de sa web-série "Les Faucons" dans laquelle des candidats se seraient dénudés afin de postuler.

"Je n’ai d’autre prétention que celle de poursuivre le métier que j’exerce depuis maintenant 30 années" : Jean-Marc Morandini

Une venue qui atterre les journalistes la chaîne d'info en continu. Dans Le Monde, la SDJ avait écrit à Jean-Marc Morandini expliquant que son arrivée serait "désastreuse pour la profession et I-Télé", précisant "qu'une chaîne d'information exige retenue et sobriété".

C'est également dans Le Monde que Morandini a tenu à répondre aux journalistes d’I-Télé ; Voici sa missive :
"Il m’est instamment demandé, au nom de la Société des journalistes d’I-Télé/Canal+, de ne pas venir exercer mon métier au sein d’I-Télé, au motif notamment que ma venue serait perçue comme une démarche "cynique et méprisante" de la part de quelqu’un qui se croirait au-dessus des lois.
Je me suis engagé à ne jamais commenter la procédure judiciaire qui me concerne, et je tiendrai cet engagement.
Je dois néanmoins répondre à cet appel dont la violence me touche d’autant plus qu’elle émane de confrères dont je respecte le travail.
Je veux leur dire que ma démarche ne relève d’aucun cynisme ni sentiment d’impunité.
Je n’ai d’autre prétention que celle de poursuivre le métier que j’exerce depuis maintenant 30 années, celui de journaliste, et qui a toujours été ma raison de vivre.
J’ai parfaitement conscience que ma profession, du fait de la publicité à laquelle elle m’expose, m’astreint à un certain nombre de devoirs et d’obligations", commence l'animateur.

La justice ne m’a pas interdit la poursuite de mon activité professionnelle

Avant de continuer :
"Je souhaite rappeler que la justice ne m’a pas interdit la poursuite de mon activité professionnelle.
Que signifie la présomption d’innocence, que chacun estime respecter, si je ne peux exercer mon métier avant la fin d’une procédure pénale qui peut être longue et malgré l’absence d’une telle interdiction professionnelle ?
Je comprends que les conditions de mon arrivée suscitent l’inquiétude de nombre de mes confrères, mais je mettrai tout en œuvre pour leur démontrer que je suis digne de contribuer au travail de la chaîne I-Télé.
J’ai été touché par la gravité de leur tribune. Je leur demande avec la même gravité de respecter mes droits et de me laisser travailler".

Crédits photos : capture d'écran compte Twitter @morandiniblog du 14/10/16

Partager cet article

Pour en savoir plus