Au nom de la "liberté d'expression" Jérémy Ferrari refuse d'intégrer Europe 1

Par , publié le
People
Jérémy Ferrari dans Quotidien

L'humoriste Jérémy Ferrari était hier l'un des invités de Yann Barthès dans le talk Quotidien diffusé sur TMC. Durant l'interview, l'ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste a expliqué avoir refusé un poste dans la matinale de la radio Europe 1. Explications.

Hier, Jérémy Ferrari a comme souvent été cash sur le plateau de Quotidien . Interviewé par Yann Barthès à l'occasion de la promotion de son one man show "Vends deux pièces à Beyrouth", l'humoriste "engagé" et nihiliste est revenu sur la possibilité qu'il a eu cette année d'intégrer une grande radio nationale.

"Je fais primer la liberté d'expression avant tout"

"Je vais vous révéler un truc, lance Jérémy Ferrari: Cette année, je devais intégrer une grande radio quotidiennement dans une matinale, mais je ne dirai pas le nom".
Yann Barthès l'interpelle alors :"Je peux deviner ? Europe 1 !". Rire approbateur de Jérémy Ferrari

"Au début, on me dit : "Tu peux faire un papier quotidien, tu as "totale liberté d'expression"". Je fais deux essais. J'ai vu des descentes d'organes de toute l'équipe. Ce n'est pas grave. Je ne leur en veux pas mais du coup, je ne le fais pas", regrette-t-il avant de continuer :
"Pour moi, c'était un coup de projecteur important. Financièrement, c'est énorme, et je refuse. Je refuse parce que je préfère gagner moins d'argent et être moins exposé parce que je fais primer la liberté d'expression", a terminé Jérémy Ferrari.

Crédits photos : capture écran émission Quotidien / TMC

Partager cet article

Pour en savoir plus