No more ransom, un site contre l'extorsion par piratage

Par , publié le
Web La page d'accueil du site nomoreransom.org
La page d'accueil du site nomoreransom.org

No more ransom, site web lancé par Europol, la police néerlandaise et les sociétés de cybersécurité Kaspersky Lab et Intel Security, vise à lutter contre la hausse de l'extorsion par piratage informatique.

Les différents organismes ayant lancé le projet nomoreransom.org ont expliqué que son but est d'"informer le public des dangers de l'extorsion par piratage et à aider les victimes à retrouver leurs données dans devoir payer de rançon aux cybercriminels".

Dans les faits, un pirate informatique est en mesure de prendre le contrôle d'un ordinateur ou de tout autre appareil mobile avec un ransomware, ou logiciel extorqueur. Les données sont en quelque sorte prises en otage, et le pirate va alors demander à son propriétaire une somme d'argent contre leur restitution.

Les ransomwares, "une menace élevée"

L'Office européen des polices, aux Pays-Bas, ajoute que "l'extorsion par piratage est une menace élevée pour la police européenne. Près des deux-tiers des pays membres de l'Union européennes mènent des enquêtes au sujet de cette forme d'attaque".

D'après Kaspersky Lab, spécialisée dans la sécurité informatique, le nombre de victimes ayant fait l'objet de ces demandes de rançons d'un nouveau genre est passé 131.000 pour la période 2014-2015 à 718.000 pour 2015-2016, soit 5 fois plus.

Ce que propose nomoreransom.org

Concrètement, le site propose aux internautes pas moins de 160.000 clés de déblocage en cas d'attaque avérée des données, ainsi que 4 outils de déchiffrement. Mais il est aussi un outil de prévention, prodiguant des conseils de base. Comme celui de ne pas céder à la tentative d'extorsion mais plutôt d'en référer aux autorités. Le communiqué indique en outre que "De plus, il n'y a aucune garantie que payer vous rendra accès à vos données cryptées".

Jornt van der Wiel, de Kaspersky, précise que payer "stimule l'économie clandestine et, en guise de résultat, nous faisons face à une hausse du nombre de nouveaux pirates et d'attaques". Un cercle vicieux s'installe, en quelque sorte.

Crédits photos : Capture d'écran

Partager cet article