Nîmes : évasons au Centre de rétention administrative, deux hommes recherchés

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Police nationale
Photo d'illustration. Police nationale

Dans la nuit de vendredi à samedi, six personnes se sont évadées du Centre de rétention administrative de Nîmes. Quatre d'entre elles ont depuis été interpellées, les deux autres faisant pour leur part toujours l'objet de recherches.

Suite à l'évasion, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 septembre, de six personnes du Centre de rétention administrative (CRA) de Nîmes, quatre interpellations ont été observées. Les deux autres individus sont pour leur part toujours recherchés par les autorités.

Dans des propos rapportés par le site d'Europe1, le substitut du procureur de la République de Nîmes Sébastien Sider a précisé que "deux personnes sont toujours recherchées et quatre autres ont été placées en garde à vue après avoir été interpellées suite à leur évasion du CRA de Nîmes".

Évasions au CRA de Nîmes : quatre placements en garde à vue

M. Sider a poursuivi en indiquant que "les six hommes âgés entre 20 et 25 ans et originaires de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie, ont réussi à s'enfuir du Centre de rétention administratif de Nîmes dans la nuit de vendredi à samedi". Il convient de préciser que l'établissement reçoit des étrangers ne disposant pas de droit de séjour en France et dont l'éloignement vers un pays volontaire est prévu à une date ultérieure.

Le substitut a de même signifié qu'"une enquête pour soustraction à une mesure d'éloignement et une autre pour dégradation de bien public ont été ouvertes".

Des fenêtres démontées et des barreaux pliés

Le responsable départemental du syndicat de police Alliance Denis Puech révèle quant à lui la façon dont l'évasion de ces six hommes s'est opérée : "Les six hommes ont réussi à démonter les fenêtres et à plier les barreaux en aluminium avant de s'extraire du CRA de Nîmes".

Et de souligner la triste coïncidence entre ce récent incident et un simili-signal d'alarme tiré juste avant : "Des faits survenus alors que la veille nous avons pointé du doigt les mauvaises conditions de travail et de sécurité au sein du CRA de Nîmes dans un communiqué de presse".

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus