Nigeria : un nouvel attentat-suicide fait 8 morts à Maiduguri

Par , publié le
International La police nigériane sur le site d'un attentat-suicide, le 24 février 2015 à Kano
La police nigériane sur le site d'un attentat-suicide, le 24 février 2015 à Kano

Dimanche, huit personnes ont trouvé la mort dans un nouvel attentat-suicide survenu à Maiduguri, au Nigeria. Cette ville subit fréquemment les assauts de la secte islamiste Boko Haram.

La ville de Maiduguri, située dans le nord-est du Nigéria, a une nouvelle fois été le théâtre d'un attentat-suicide. Dimanche, une femme kamikaze âgée d'une vingtaine d'années s'est ainsi fait exploser au niveau d'un poste de contrôle dans la banlieue de Maiduguri, faisant huit morts et sept blessés.

Nos confrères d'iTELE rapportent que la kamikaze est arrivée dans la ville "déguisée en réfugiée", en s'étant d'ailleurs "glissée" dans un groupe de migrants composé de nombreux femmes et enfants. Le coordinateur local de l'Agence de gestion des situations d'urgence (Nema) poursuit en indiquant que c'est lorsque ces réfugiées se sont "arrêtés à un poste de contrôle" que la jeune femme "a déclenché ses explosifs".

8 morts et 7 blessés dans un nouvel attentat-suicide survenu au Nigeria

Le colonel Sani Usman, porte-parole de l'armée nigériane, a confirmé le bilan mentionné plus haut. Et si, à l'heure où sont rédigées ces lignes, cet attentat-suicide ne semble pas avoir encore été revendiqué, il apparaît vraisemblable que cette attaque ait été initiée par la secte islamiste Boko Haram. Cette dernière désignant en effet souvent des femmes et parfois des enfants pour commettre des méfaits en tant que kamikazes.

Maiduguri, incessante cible de Boko Haram

Il y a un peu plus d'un mois, cette même ville de Maiduguri subissait déjà deux séries d'attentats-suicides pour un bilan de trente-quatre morts en l'espace de vingt-quatre heures. Le soir du 15 octobre, deux kamikazes s'étaient fait exploser à l'heure de la prière dans une mosquée, provoquant ainsi la mort de trente personnes. Le lendemain matin, trois femmes se suicidaient dans la banlieue ouest de Maiduguri, emportant avec elles quatre autres personnes et en en blessant dix-sept. Au total, Maiduguri aura été frappée sept fois par des attentats-suicide pour le seul mois d'octobre 2015. Des attaques volontiers attribuées à Boko Haram, le groupe s'étant par ailleurs formé au sein de cette ville en 2002.

Crédits photos : © AFP/Archives Aminu Abubakar

Partager cet article

Pour en savoir plus