Nigeria : un homme au bucher pour avoir volé de la soupe

Par , publié le
International Au Nigeria, un homme a été brûlé vivant pour un peu de soupe volée
Au Nigeria, un homme a été brûlé vivant pour un peu de soupe volée

Dans le sud-est du Nigeria, la foule a attaqué à la machette puis brûlé vif un homme parce qu'il avait volé un bol de soupe.

Le sordide fait divers s'est déroulé dimanche 23 août dans la ville portuaire de Calabar au Nigéria et a vu la foule brûler vif un voleur au ventre vide.

Brûlé vif pour un peu de soupe

Selon les autorités locales, un groupe de 3 personnes affamées et attirées par l'odeur d'une soupe qui était en train d'être réchauffée ont pénétré dans la cuisine d'une résidence privée et se sont emparées de la marmite de soupe avant de prendre la fuite. Une femme les ayant aperçus a alors donné l'alerte. Les voisins se sont mobilisés pour poursuivre les voleurs au ventre creux et ont pu stopper l'homme qui portait la marmite à coup de machette.

Non satisfait de l'avoir blessé à la machette, la foule a alors brûlé vif le malheureux et jeté son cadavre carbonisé devant une école. La police locale a bien évidemment condamné ce meurtre abject et a notamment déclaré que : "tout suspect est présumé innocent jusqu'à preuve contraire".

Les milices nigérianes ont tué 36 voleurs présumés

L'incident n'est malheureusement pas un cas isolé au Nigéria. La police nationale étant totalement débordée et en sous-effectif criant, de nombreuses milices locales constituées de voisins se sont montées afin de prévenir les vols assez courants dans la région. Les "milices anti-crimes" ont ainsi été créées au début des années 2000 pour pallier à ce manque.

Ces miliciens parfois zélés font controverse dans ce pays. Plus de 36 voleurs ont ainsi été exécutés par des miliciens sans aucune forme de procès. Il s'agit parfois de petit larcins ou alors comme dans ce cas, des vols de nourriture commis par des gens affamés. A noter par ailleurs que pour faire face à la montée de l'insurrection islamiste Boko Haram, de nouveaux groupes d'autodéfense ont été créés en soutien avec l'armée.

Partager cet article

Pour en savoir plus