Nigeria: attentat-suicide devant une léproserie

Par , publié le | modifié le
International Patrouille de soldats nigérians le 5 juin 2013 dans l'état de Borno
Patrouille de soldats nigérians le 5 juin 2013 dans l'état de Borno

Maiduguri, une grande ville du nord-est du Nigéria a été le théâtre d'un attentat suicide qui a fait 5 morts et 10 blessés. Un nouvel attentat suicide qui endeuille le Nigéria qui a perdu 250 personnes depuis le début des violences.

L'attentat-suicide a eu lieu samedi vers 17h30. Trois hommes ont tenté de pénétrer dans une léproserie gardée par une milice d'auto-défense à 4 km de la capitale régionale de Borno au nord-est du Nigeria.

Trois kamikazes ont voulu se faire sauter dans l'hôpital

Selon des témoins, trois hommes sont descendus d'un véhicule de type SUV près de l'hôpital. Après avoir bien observé les lieux surveillés par des miliciens, ils ont tenté de passer les barrages de surveillance. Au moment de passer un contrôle, les explosifs d'un des kamikazes se sont déclenchés. L'explosion a tué 5 personnes et blessé 10 autres. Ses deux compères ont cependant été épargnés et ont pu profiter de la confusion régnant après l'explosion pour s'enfuir.

Le Nigeria en proie à des violences et à des attentas suicides

Depuis le mois de février, le Nigeria est le théâtre de violences perpétuées par l'insurrection islamiste de Boko Haram. Plus de 250 personnes ont été tuées depuis le début des violences. Les miliciens affirment par ailleurs qu'un autre attentat suicide a eu lieu ce même jour à 40 km de là. Deux femmes terroristes sont mortes. La charge explosive de l'une d'elle se serait déclenchée prématurément, la tuant ainsi que sa complice qui portait elle-aussi une charge sur elle mais qui ne s'était pas déclenchée. La région de Borno et de Yobe sont les cibles privilégiées des terroristes.

Le nouveau président Nigérian, Muhammadu Buhari, a fait de la lutte contre le terrorisme l'une de ses priorités et a condamné : "les récents attentats terroristes contre les habitants des Etats de Borno et Yobe par les voyoux de Boko Haram".

Crédits photos : © AFP/Archives Quentin Leboucher

Partager cet article

Pour en savoir plus