Nicolas Sarkozy se défend au sujet de son "obsession" pour l'islam

Par , publié le | modifié le
France Nicolas Sarkozy

Durant un meeting à Puteaux mercredi, Nicolas Sarkozy a répondu au PS qui l'avait critiqué pour avoir organisé une "Journée de travail sur l'islam".

Nicolas Sarkozy avait été fortement critiqué par le PS pour avoir organisé le 4 juin une "journée de travail sur l'islam", durant laquelle la réflexion se portait essentiellement sur le fait que les musulmans de France devaient s'assimiler à la culture française et non pas seulement s’intégrer. Suite aux vives critiques qu'a suscité cette "journée de travail sur l'islam", l'ex-chef de l’État a décidé de répondre au PS et de défendre son point de vue pendant un meeting qui a eu lieu mercredi à Puteaux (Hauts-de-Seine).

Selon N. Sarkozy, la communauté nationale serait en "souffrance"

Nicolas Sarkozy, qui précise avoir invité à cette "journée de travail" le Conseil français du culte musulman, ironise en disant que pour le PS il doit probablement être logé "quelque part dans l'histoire entre Pétain et Laval, pour les plus modérés naturellement". Si pour l'ex-chef de l'État une telle "journée de travail sur l'islam" est nécessaire c'est parce qu’il existe en France "une double souffrance, celle d'une partie de nos compatriotes qui croient dans la religion de l'islam et ne supportent pas - comment leur contester cela - l'amalgame scandaleux dont ils sont victimes. Il y a une autre souffrance, celle d'une communauté nationale, qui n'a pas été habituée à cette question, et qui a peur".

Selon Nicolas Sarkozy les responsables politiques doivent prendre "à bras le corps cette double souffrance, pour approfondir les choses, pour comprendre, pour voir comment la République doit réagir".

"La France n'est pas que chrétienne"

Durant le meeting de mercredi, Nicolas Sarkozy est revenu sur un point fortement critiqué par le PS, le fait que celui-ci ait déclaré à plusieurs reprises que la France est un pays aux racines chrétiennes. L'ex-chef de l’État a donc déclaré : "J'ai eu l'occasion de le dire parce que c'est vrai : la France a des racines chrétiennes (...) Il y a un lien entre les racines et l'avenir. La France n'est pas que chrétienne, la France a des racines chrétiennes. Dire cela, ce n'est exclure personne". Selon N. Sarkozy, "c'est parce que nous sommes fiers de ce que nous sommes que nous pouvons nous ouvrir à la diversité. Dire cela ce n'est en rien faire du militantisme pour une Église".

Ce qui préoccupe le parti socialiste c'est "l'obsession de Nicolas Sarkozy" pour l'islam et le fait que ça ne semble pas "déranger grand monde dans son parti, à quelques rares exceptions près". Même si l'ex-chef de l’État affirme que cette "journée de travail sur l'islam" a pour objectif de trouver des solutions qui permettront de réunir les français de toutes religions confondues autours de valeurs communes, le PS semble émettre quelques réserves.

Partager cet article

Pour en savoir plus