Nicolas Sarkozy fustige Emmanuel Macron et les "donneurs de leçons"

Par , publié le
Politique Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron.

Attaqué sur ses ennuis judiciaires par Emmanuel Macron, l'ancien chef d'Etat a répliqué en prévenant les "donneurs de leçons".

L'ancien ministre de l'Economie était à Strasbourg mardi. A l'occasion de ce meeting, Emmanuel Macron a assez clairement attaqué Nicolas Sarkozy par cette question adressée à son auditoire : "Peut-on imaginer se présenter au suffrage des Français alors qu'on a délibérément dépassé le plafond des dépenses autorisées pour sa campagne ?".

Invité mercredi sur Radio Classique, l'ancien président de la République a tenu à répliquer.

Sarkozy brandit la menace du retour de bâton

"Je fais de la politique depuis 35 ans je n'ai jamais été une seule fois condamné", a rétorqué le candidat à la primaire à droite. "M. Macron donne des leçons, très bien, c'est son droit. Vous savez ce qui arrive aux donneurs de leçons? En général, ça leur revient dans la figure", a-t-il prévenu.

Et la machine est lancée : "Celui qui a été nommé par François Hollande et qui mange la main qui l'a nourri, ce n'est pas un comportement extrêmement novateur", tance-t-il encore.

Baroin et Wauquiez derrière Sarkozy

Le sénateur François Baroin y est allé aussi de son couplet sur cette remarque de l'ex-ministre de l'Economie, cette fois sur France 2 : "Il y avait à une époque un socialisme à visage humain, il y a aujourd'hui un cynisme au visage souriant, doublé d'un populisme mondain. (...) Et je ne supporte pas les déclarations de monsieur sur la dénonciation de la démocratie représentative, les insultes adressées aux élus, sur le fait de montrer du doigt la caste".

Quant à Laurent Wauquiez, actuel président des Républicains, il a répondu plus précisément sur le volet judiciaire : "Je pense qu'il y a des règles juridiques qui s'appliquent, elles se sont appliquées. Il y a un remboursement qui a été fait. Il y a une poursuite qui peut être faite en justice, avec une présomption d'innocence", a-t-il déclaré sur France Info. Puis, évoquant l'ancienne proximité de Macron avec DSK : "Pour moi, c'est assez typique d'une certaine forme de gauche caviar assez moralisante, donnant des leçons à tout le monde et ne se les appliquant pas elle-même".

Crédits photos : Christophe RUSSEIL/FTV/Phototele.com

Partager cet article