Nice : un homme jaloux met le feu au chat de sa compagne et le défenestre

Par , publié le
Faits Divers Un chat (photo d'illustration)
Un chat (photo d'illustration)

Alors que sa compagne lui refusait l'accès à son téléphone portable, un homme a mis le feu au chat de celle-ci avant de jeter l'animal du 7ème étage.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 janvier à Nice. Il est peu après minuit lorsque un homme demande à inspecter le téléphone portable de sa compagne avec l'apparente intention de vérifier la fidélité de cette dernière. Peu motivée à lui accorder cette faveur, la femme l'invite plutôt à aller se coucher.

L'homme apparaît de son côté toujours décidé à récupérer le téléphone portable, et de menacer sa compagne : "Sinon, je brûle le chat !" Nos confrères de Nice-Matin rapportent que la menace a ensuite été mise à exécution, l'homme s'étant apparemment saisi de l'animal avant de l'asperger d'alcool et de l'incendier. Le chat aurait réussi à échapper à son emprise après l'avoir mordu.

Chat incendié et défenestré à Nice : l'animal euthanasié

La bête se serait ensuite réfugiée sous le canapé, avec pour conséquence logique de mettre également le feu au meuble. Dans un vraisemblable souci que l'appartement tout entier ne devienne la proie des flammes, l'homme se serait une nouvelle fois emparé de l'animal avant de le jeter de la fenêtre du 7ème étage. Et si le chat est malgré tout ressorti vivant de ces épreuves, un vétérinaire appelé sur requête de la police a dû l'euthanasier pour abréger sa douleur.

L'auteur présumé des faits interpellé et poursuivi par la SPA

On apprend par ailleurs que l'auteur supposé des faits a quant à lui été interpellé et fait désormais l'objet d'une poursuite par la SPA (Société Protectrice des Animaux) pour cruauté envers les animaux. L'homme, nous dit-on, est également soupçonné de violences commises à l'encontre de sa compagne et de l'ex-mari de cette dernière. Celui-ci s'était ainsi rendu au domicile du couple après avoir été alerté de la situation, et le suspect de l'avoir visiblement accueilli d'une manière plutôt musclée.

Crédits photos : Elya Vatel/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus