Nice : un escroc arrêté à bord d'un faux bus de la métropole

Par , publié le
France Un bus de la métropole niçoise. Image d'illustration.
Un bus de la métropole niçoise. Image d'illustration.

C'est une escroquerie peu banale. A Nice, un homme a maquillé un petit bus avec le logo de la régie de transport de la métropole de Nice et demandait le même tarif.

Selon la police aux frontières de l'aéroport de Nice, un homme a été arrêté car il se faisait passer pour un chauffeur de bus de la régie de transport de la métropole de Nice. L'escroc avait téléchargé sur internet le logo de la régie et avait fabriqué de faux panneaux qu'il apposait sur un minibus.

Faux bus, faux chauffeur mais vrais tarifs

Selon Philippe Pradal, le président de la régie métropolitaine de transports mais aussi 1er adjoint au maire de Nice : "Nos équipes de conducteurs et d'agents de contrôle ont repéré en début d'année le manège d'un chauffeur de minibus qui sévissait entre le centre-ville et l'aéroport, sur un parcours desservi par une ligne à tarification spéciale" avant d'ajouter que "Ce chauffeur apposait sur son véhicule utilitaire des panonceaux au logo de la régie métropolitaine dont il avait récupéré le graphisme sur Internet".

L'escroc avait choisit la ligne qui dessert l'aéroport jusqu'au centre-ville car cette ligne propose un tarif spécial de 6 euros. L'élu indique que l'homme "prétendait que les bus étaient en grève ou bien que le trajet serait plus rapide avec lui, pour les convaincre de monter à bord" et "leur demandait de régler un tarif identique à celui du transport public, soit 6 euros".

Une forme d'escroquerie nouvelle

Il semblerait que ce genre d'escroquerie ingénieuse soit nouvelle. L'escroc était aussi salarié dans une entreprise privée de transport qui exploite notamment des minibus. L'homme utilisait un minibus de l'entreprise qui l'employait en y posant de faux panneaux et pratiquait durant son temps libre son escroquerie.

Après s'être rendu compte des agissements de l'escroc, la métropole de Nice a déposé plainte. Pour le moment, nous ignorons depuis combien de temps l'escroc agissait ni quel est le montant qu'il a pu collecter avec ses agissements.

Partager cet article

Pour en savoir plus