Lopes a vengé Jallet

Par , publié le
Foot

Héros de la qualification lyonnaise, jeudi, à Besiktas (2-1, 7 tab à 6), Anthony Lopes a notamment arrêté deux tentatives turques lors de la séance de tirs au but.

 De zéro à héros. Ou presque. Au cœur des incidents survenus lors du déplacement lyonnais à Bastia, dimanche, le gardien portugais cédant à la tentation de la provocation avant d’initier la seconde échauffourée, à la pause, Anthony Lopes a en effet livré une prestation magnifique, jeudi, dans la poudrière du Besiktas et permis à l’OL de décrocher son billet pour le dernier carré de la Ligue Europa.

Décisif à plusieurs reprises dans le jeu, avec quelques arrêts de grande classe face aux attaquants stambouliotes, notamment sur une tentative de Tosun dans les dernières minutes de la prolongation, le champion d’Europe a surtout stoppé les deux dernières tentatives turques au cours de la séance de tirs au but, permettant à Maxime Gonalons d’inscrire le tir au but décisif (7-6) après l’échec de Christophe Jallat sur la première balle de match des Lyonnais.

"J’avais envie de le venger, sourit-il. Jaja, c’est une personne très touchante. On a qu’une envie, c’est d’essayer de faire le job derrière. J’ai réussi, tant mieux", a d’ailleurs savouré le portier lyonnais à l’issue de la rencontre dans des propos relayés par France Bleu. L’enfant du club ne voulait pas pour autant tirer la couverture à lui. "Les grands acteurs de cette qualification, c'est toute l'équipe, a-t-il ainsi ajouté. Mais il faut aussi féliciter les tireurs car nos tentatives étaient également très bien tirées."

L’OL est en tout cas en demi-finale de la Ligue des champions et Anthony Lopes voit plus loin. "On veut marquer l'histoire du club et c'est avec des matches comme celui-ci qu'on arrive à le faire, s’est-il enthousiasmé. On écrit une page du club pour ma génération mais aussi pour toute l'équipe. On a fait quelque chose de grand aujourd'hui."

Crédits photos : Newsweb

Partager cet article