Lavillenie à nouveau en or

Par , publié le
Sport Renaud Lavillenie
Renaud Lavillenie

Après une fin de saison 2015 marquée par un échec lors des Mondiaux de Pékin, Renaud Lavillenie a bien entamé l'année 2016. Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Portland, le Français a reconquis de titre de champion du monde en salle de saut à la perche, avec à la clef une barre à 6,02 mètres.

Son dernier et seul titre de champion du monde en salle remontait à 2012. A l'époque, du côté d'Istanbul, Renaud Lavillenie avait franchi 5,95 mètres pour l'emporter. Cette année-là avait été particulièrement riche pour l'intéressé, qui avait également été sacré champion d'Europe en salle et avait surtout remporté le titre olympique à Londres pendant l'été. 2015 a été un peu moins glorieux à son échelle, la faute notamment à un échec durant les Mondiaux de Pékin, avec seulement une médaille de bronze à la clef.

Un métal que le perchiste français n'a jamais vraiment eu l'habitude de glaner au cours de sa carrière, seulement à deux reprises toutes compétitions confondues, à Berlin en 2009, puis Daegu en 2011, lors des Mondiaux correspondants. C'est donc avec joie que Renaud Lavillenie a de nouveau goûté à l'or dans la nuit de jeudi à vendredi, à Portland, aux Etats-Unis.

Le recordman du monde de saut à la perche à été sacré champion du monde en salle dans l'Oregon, pour son premier titre de la saison, une ligne supplémentaire à un palmarès toujours plus conséquent. Pour prendre le meilleur sur l'Américain Sam Kendricks (5,80 mètres) et le Polonais Piotr Lisek (5,75 mètres), Lavillenie a eu besoin de franchir une barre à 6,02 mètres, soit un centimètre de moins que la performance réussie au début du mois à Jablonec. Ses trois tentatives à 6,17 mètres pour battre son propre record du monde (6,16 mètres) ont ensuite été vaines.

Crédits photos : Newsweb
AILLEURS SUR LE WEB

Partager cet article