New York troque ses cabines téléphoniques contres des bornes Wifi

Par , publié le
Tech Une borne wifi à New-York.
Une borne wifi à New-York.

Une grande reconversion débute à New York, celle des cabines téléphoniques publiques en bornes Wifi qui seront bientôt 7.500 à être installées.

Le plus vaste réseau internet public du monde est en marche. Cette semaine à New York, la première des bornes Wifi visant à remplacer les traditionnelles cabines téléphoniques publiques a été installée à l'angle de la 3ème avenue et de la 15ème rue.

A terme, elle seront 7.500 à faire partie de ce gigantesque maillage. Explications.

Le projet LinkNYC

Cette première borne, qui fait partie du projet LinkNYC, n'est pas encore active. Initié par l'ancien maire de la ville Michael Bloomberg en 2012, l'appel à projet a été remporté par Qualcomm, Comark et Intersection. A terme, il permettra au public de se connecter à Internet dans un rayon de près de 50 mètres. Mais aussi, plus tard, de passer des appels à travers tout le pays, gratuitement. Ou encore, via écran tactile, de se renseigner sur la mégapole que constitue New York, u recharger son smartphone et se mettre en relation avec les services techniques ou d'urgence.

Pour Adam, new-yorkais interrogé par un correspondant de RFI, pas de doute le progrès est en marche, et dans le bon sens : "Cela va rendre le wifi accessible à ceux qui n'ont pas de smartphone, qui n'ont pas les moyens d'utiliser internet régulièrement", confie-t-il.

500 millions de dollars de recettes publicitaires en 12 ans

Mais ce n'est pas tout : des écrans diffuseront en toute heure et 7 jours sur 7, des publicités qui devraient rapporter quelque 500 millions de dollars sur une période de 12 ans. Mais tout est-il rose pour autant dans cette affaire ? A New York, certains commencent à se poser des questions quant aux conséquences sanitaires résultant du fonctionnement non-stop de ces milliers de bornes Wifi.

Autre polémique, celle concernant l'éventuelle intrusion, pas forcément malveillante mais commerciale, dans les téléphones des utilisateurs qui s'y connecteront. Enfin, ces hotspots seront-ils correctement protégés contres les pirates informatiques ?

Crédits photos : www.link.nyc

Partager cet article

Pour en savoir plus