New York : fausse alerte mais vraie panique à l'aéroport JFK

Par , publié le
International photo d'illustration. Panneau d'affichage des vols dans un aéroport.
photo d'illustration. Panneau d'affichage des vols dans un aéroport.

Dimanche soir, des mouvements de panique ont été observé au sein de l'aéroport américain JFK après des rumeurs selon lesquelles des tirs y auraient été émis.

Comme il est coutume de le signifier dans de telles circonstances, les personnes concernées par les faits ont ressenti plus de peur que de mal. Tout s'est passé dimanche soir à l'aéroport John Fitzgerald Kennedy (JFK) de New York (États-Unis). Des rumeurs de tirs ont provoqué des mouvements de panique ayant eux-même motivé l'évacuation, par les autorités, de deux terminaux.

Nos confrères du Figaro rapportent qu'un certain nombre de personnes ont été prises de panique lorsque des policiers leur ont ordonné de se mettre à terre, avant de procéder à leur évacuation sur le tarmac en passant par un couloir. Pourtant, même si deux terminaux auront été évacués par mesure de précaution, les voyageurs n'avaient apparemment aucun risque d'être blessés par balle.

Panique à l'aéroport JFK : pas de tir ni de blessé

Par voie de communiqué, l'autorité portuaire de New York et du New Jersey a ainsi signifié que non seulement aucun coup de feu n'avait été émis, mais qu'aucun blessé n'avait, pour l'heure, été observé selon l'enquête préliminaire. Et d'avoir ajouté qu'"à l'heure actuelle, aucune douille ou autre preuve de coup de feu tiré n'a été trouvée".

Les recherches se poursuivent donc pour établir les circonstances précises des faits, et des officiers de police d'avoir été déployés à l'aéroport JFK et également à celui de La Guardia.

Rumeurs de coups de feu : "sans fondement"

De son côté, un porte-parole de la police aéroportuaire Joe Pentangelo a déclaré que les rumeurs de coups de feu étaient "sans fondement". Le chef des opérations spéciales de la police de New York Harry Wedin a pour sa part assuré que l'ensemble des terminaux de JFK avaient été fouillés.

Sur le réseau social Twitter, il a affirmé que "tous les terminaux affectés vont bientôt reprendre leurs opérations. Pas de coups de feu tirés". Conséquence notable de cette fausse alerte et des mouvements de panique qui ont suivi, de lourds retards dans les vols ont été enregistrés.

Crédits photos : rythmuswege/Pixabay.com

Partager cet article

Pour en savoir plus