Nette chute des ventes de voitures en France au mois d’octobre

Par , publié le | modifié le
Économie
Un camion transportant des voitures neuves. Image d'illustration.

En France, un net recul du nombre d’immatriculations de véhicules neufs a été constaté au mois d’octobre 2016. Les constructeurs français et les véhicules fonctionnant au diesel seraient les plus touchés.

Les chiffres du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) concernant l’immatriculation de véhicules neufs au mois d’octobre en France sont en nette baisse par rapport à l’an dernier. Ce recul d’achat de véhicules neufs toucherait particulièrement les constructeurs français et les véhicules roulant au diesel. Cependant, les analystes de la CCFA se veulent rassurants et maintiennent leur chiffre de croissance annuelle.

Le recul des marques françaises

La CCFA comptabilise 155.202 voitures neuves immatriculées au mois d’octobre 2016, ce qui représente une baisse de 4% par rapport au mois d’octobre 2015. Les principaux touchés par ce recul sont les fabricants français avec Renault en tête qui recule de 9,2%, suivi par le groupe PSA qui affiche une chute de 5,8%. Globalement les marques étrangères se maintiennent avec une légère baisse de 0,2%.

Par ailleurs, il est intéressant de relever que Dacia, la filiale « low-cost » de Renault, affiche une hausse de 3,7% et que son partenaire Nissan subit un repli de 18%. Chez PSA, c’est la marque DS qui enregistre la plus grande baisse des ventes avec une chute de 26%. Outre-Atlantique, le marché automobile américain, toutes marques confondues, afficherait un repli de 6 à 8 % selon les analystes.

Le diesel attire de moins en moins

D’autre part, ce sont les véhicules roulant au diesel qui sont les plus durement touchés. La société de données Data Neo observe que la part de marché des véhicules diesel a chuté à 52,33% sur les 10 derniers mois alors qu’elle se situait à 57,76% entre janvier et octobre 2015.

Pendant ce temps, les voitures à essence se font la part belle avec  43,75% des ventes alors qu’elles n’étaient qu’à  38,16% sur la même période l’an dernier.

Des prévisions de croissance annuelle qui restent stables

Après le ralentissement connu au mois de septembre avec un repli de 2,5%, il s’agit du deuxième mois de baisse consécutive du nombre d’immatriculations d’automobiles neuves. Cependant, les analystes se veulent confiant comme l’explique François Roudier, directeur de la communication du CCFA, à nos confrères de BFM : « On a des ventes qui sont en général assez mauvaises en octobre. On a aussi un effet 'nouveau modèle' qui a joué à plein sur les commandes ».

Si on considère les 1.657.652 nouvelles immatriculations depuis le début de l’année 2016, le marché est en réalité en hausse de 4,7% en données brutes selon les constatations de la CCFA. Ainsi, l’organisme consolide ses prévisions de croissance « dans les 5% » pour le secteur de la vente de véhicules neufs.

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article