Netanyahou reconnaît avoir reçu de l'argent d'un Français jugé pour escroquerie

Par , publié le
International Le premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou.
Le premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a admis lundi avoir reçu de l'argent d'un Frnaçais aujourd'hui jugé par escroquerie. La somme aurait été acceptée du temps où Benjamin Netanyahou n'occupait pas encore son poste actuel.

En mai dernier s'est tenu à Paris le procès d'Arnaud Mimran, un Français jugé dans une affaire d'escroquerie à la taxe carbone. Sa manœuvre présumée consistait tout d'abord à acheter, dans un pays étranger, des quotas d'émission de CO2 hors taxe. Il était ensuite question de revendre ces quotas en France à un prix incluant la TVA, puis d'investir les fonds récoltés dans une nouvelle opération, le tout sans reverser le moindre centime de TVA à l'État français.

À la barre, le prévenu aura notamment déclaré avoir fait don en 2001 à Benjamin Netanyahou, actuel Premier ministre israélien, d'une somme d'un million de francs. Et d'avoir précisé que cette action avait été effectuée "à titre personnel" et sur le "compte personnel" de Benjamin Netanyahou.

Don d'argent à Netanyahou : la justice israélienne intéressée par le dossier

Des faits confirmés lundi par le Premier ministre israélien. Par voie de communiqué, celui-ci a donc reconnu avoir reçu de l'argent de la part de ce Français, tout en se défendant d'avoir violé la loi. Il est en effet à préciser que lorsque ce don a eu lieu, Benjamin Netanyahou n'était pas encore Premier ministre d'Israël.

On apprend par ailleurs, vraisemblablement suite aux déclarations de M. Netanyahou, que la justice israélienne a manifesté son intérêt du dossier et qu'elle s'emploie désormais à "examiner" la question.

Une datation à déterminer

Le communiqué du Premier ministre indique qu'à l'époque de ce don, Benjamin Netanyahou se livrait à "des interventions médiatiques et de nombreux déplacements à l'étranger, pour le bien de l'Etat d'Israël, dans le respect de la loi". Et que "M. Mimran a contribué à [ces] activités publiques de M. Netanyahu au début des années 2000 alors que M. Nétanyahou était une personne privée et n'assumait aucune fonction politique".

Le mystère plane toutefois sur la date précise à laquelle M. Netanyahou a touché ce million de francs. Si, comme le rapportent des médias israéliens, le versement a eu lieu en 2009, année d'élections législatives, le caractère légal de ce don pourrait alors être sérieusement remis en question.

Crédits photos : ChameleonsEye / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus