Vous ne supportez pas d’entendre les bruits de mastication ? Vous êtes misophone !

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Les nuisances sonores.

Si vous vous sentez agressé par le simple bruit d’une personne de votre entourage qui se ronge les ongles, vous êtes très probablement atteint de misophonie.

L’une des choses importantes lorsque l’on souffre d’un mal, c’est de pouvoir mettre un nom sur cette pathologie. Si vous faites partie des personnes qui ne supportent pas les reniflements de nez, les bruits de mastication ou les personnes qui boivent bruyamment, vous êtes certainement atteint de misophonie.

Cette pathologie méconnue touche plus de personnes que l’on ne croit et des scientifiques britanniques l’ont étudié de près pour identifier les mécanismes cérébraux qui la font apparaître.

Un lobe frontal plus actif que la moyenne

Les résultats de cette recherche très intéressante ont été publiés dans la revue scientifique Current Biology. Selon les chercheurs de l’Institut de neurosciences de l’université de Newcastle, les misophones présentent un lobe frontal riche en myéline, la matière permet d’accélérer l’échange d’informations entre les neurones.

Ce léger dérèglement moléculaire ferait donc circuler les informations plus rapidement et provoquerait un manque de contrôle des émotions lors de l’écoute de certains des sons qui mettent les misophones hors d’eux.

La voie vers un traitement

Pour les chercheurs, le fait d’identifier cette caractéristique particulière auprès d’une majorité de patients misophones ayant participé à l'étude est une formidable avancée dans la compréhension de cette pathologie. Pour eux, il ne fait aucun doute que la misophonie est un trouble neurologique à part entière et qu’il devrait être reconnu comme tel.

La prochaine étape pour les scientifiques est d’approfondir l’étude des mécanismes qui provoquent la misophonie et à terme, développer un traitement qui permettrait de soulager des malades qui sont parfois en grande souffrance, car ils ne peuvent pas gérer certaines situations récurrentes du quotidien.

Désormais, le jour où vous aurez l’envie d’étrangler votre voisin au cinéma à cause du bruit qu’il fait en mastiquant son pop-corn, vous comprendrez enfin d’où provient cette montée en pression qui survient dans votre corps.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article