Nantes : l'IGPN saisie après de possibles violences policières lors d'une manifestation

Par , publié le
France Photo d'illustration. Police et manifestation.
Photo d'illustration. Police et manifestation.

L'IGPN vient d'être saisie après qu'un homme a été possiblement blessé par des policiers lors d'une manifestation tenue jeudi à Nantes. Une confirmation semble par ailleurs avoir été établie pour de semblables faits survenus à Paris.

Le parquet a fait savoir que l'inspection générale de la police nationale (IGPN, ou "police des polices") a été saisie après qu'un homme âgé de 32 ans a été possiblement blessé par des policiers en marge d'une manifestation tenue jeudi à Nantes. Un rassemblement où était exprimée une nouvelle opposition au projet de loi Travail.

Plus précisément, le procureur de la République de Nantes a fait appel à l'IGPN afin que celle-ci examine le dossier et se prononce quant à d'éventuelles violences commises par les forces de l'ordre à l'encontre du trentenaire. Une vidéo amateur filmée avec un téléphone portable montrait l'homme en question, ici vêtu d'un pull-over avec un mégaphone en bandoulière, entouré par plusieurs policiers alors qu'il se trouvait lui-même à terre.

Manifestation à Nantes : sept points de suture pour un homme blessé

Nos confrères du Point rapportent de même que l'apparent manifestant s'est ensuite remis debout avant de s'éloigner. Il sera alors une nouvelle fois projeté à terre puis emmené le long d'un mur, supposément par les forces de l'ordre présentes.

Blessé au sang au niveau du visage, l'homme sera placé en garde à vue avant d'être finalement relâché sans faire l'objet de poursuites. Et de s'être fait poser au passage sept points de suture à la tempe.

Un policier aurait frappé un jeune à Paris

Et si l'IGPN va devoir faire entendre sa parole sur l'éventuelle responsabilité de la police pour des heurts observés à Nantes, on apprend enfin que l'inspection a également été saisie jeudi après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d'une vidéo de faits semblables.

On semble en effet y voir un policier frappant un jeune à Paris, où se tenaient là aussi des mouvements contestataires à la loi Travail de Myriam El Khomri. Selon une source policière, entre 4.800 et 5.200 personnes étaient de la manifestation parisienne, et une journaliste de l'AFP a quant à elle relevé entre 6.000 et 8.000 personnes rassemblées à Nantes.

Crédits photos : prochasson frederic / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus