Nantes : un chauffeur agressé, des transports à l'arrêt

Par , publié le
Faits Divers Photo d'llustration
Photo d'llustration

Suite à l'agression d'un chauffeur samedi soir à Nantes, les conducteurs de la Semitan ont décédé d'exercer leur droit de retrait en ce lundi matin. Les transports de la commune apparaissent donc à l'arrêt depuis l'aube.

L'incident s'est vraisemblablement révélé bien trop grave à leurs yeux pour que les conducteurs de la Semitan (Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise) n'observent pas une réaction significative. Lundi matin, ils ont ainsi choisi d'exercer leur droit de retrait suite à l'agression de l'un de leurs collègues samedi soir.

Ce chauffeur était aux commandes du tramway de la ligne 1, au niveau de la station Lauriers, quartier Bellevue (Nantes), quand il a été prise à partie dans sa cabine par plusieurs individus. Si l'on ignore la motivation de ce groupe d'hommes, qui ont ensuite pris la fuite, toujours est-il que leur victime est ressortie sans blessures physiques de cette agression mais choquée.

Agression d'un chauffeur à Nantes : pas de bus ni de tramway lundi

En appliquant leur droit de retrait, ces conducteurs visent ainsi à soutenir leur collègue. En logique conséquence, comme le rapporte 20minutes.fr, les transports sont sensiblement perturbés et le réseau TAN (Transports de l'agglomération nantaise) à l'arrêt. Depuis la reprise du service l'aube, soit à plus ou moins 6h00, on n'observe ainsi pratiquement pas de bus, de tramway, de busway ou encore de chronoway en circulation.

Un trafic conservé pour les lignes affrétées par des prestataires

L'exception concerne les lignes affrétées par des prestataires, c'est-à-dire les navibus et les lignes de bus périphériques. Celles-ci sont les suivantes : C4- lignes Express - 27 - 33 - 40 - 47 - 59 - 66 - 68 -71 - 77 - 78 - 79 - 86 - 87 - 88 - 91 - 95 - 98 - Navibus Loire - Passeur Erdre.

Une situation délicate à gérer pour les salariés ayant l'habitude de se rendre sur leur lieu de travail via ces transports, mais aussi pour les lycéens en plein passage du baccalauréat. Ces candidats n'ont d'ailleurs pas manqué de déplorer l'arrêt du trafic sur les réseaux sociaux. Ajoutons pour finir que depuis 10h00 ce matin, la direction de la TAN et les organisations syndicales sont en discussions quant au maintien du mouvement, appelé à durer au minimum jusqu'à la fin de la matinée.

Crédits photos : Florian_Fèvre / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus