Naissances prématurées : l'échographie au service de la détection du risque

Par , publié le
Santé echographie
echographie

Une étude américaine vient quelque peu bousculer l'usage qui était fait jusqu'ici de l'échographie. Selon ces travaux, elle serait aussi une technique efficace pour détecter de futures naissances prématurées. Et plus tôt dans le suivi de la grossesse.

La revue Ultrasound in Medecine and Biology se fait l'écho d'une étude menée par des chercheurs de l'Université de Chicago, dans l'Illinois. Selon eux, la technique de l'échographie pourrait venir plus tôt qu'à l'heure actuelle en aide à la détection d'un risque de naissance prématurée.

Echographie : le cadre de l'étude

Pur parvenir aux conclusions sur lesquelles nous allons revenir, les scientifiques ont réalisé 240 échographies sur 67 femmes. Ils ont procédé en deux étapes : la première était effectuée entre 17 et 21 semaines, la seconde entre 22 et 26 semaines de grossesse.

Jusqu'ici, l'échographie mesure le col de l'utérus à partir de la 27ème semaine pour prévenir ce risque. Mais d'après l'équipe américaine, les échographies qui ont été pratiquées le plus tôt ont fait paraître des disparités dans la suite des grossesses des futures mamans.

Mesurer le risque de naissance prématurée à 4 mois de gestation

L'atténuation des ondes ultrasonores est au coeur de la découverte des chercheurs de Chicago. En effet, celle-ci paraît être un meilleur indicateur de prévention de la naissance prématurée que la mesure du col de l'utérus. Ils ont remarqué de forts écarts dans cette atténuation entre femmes qui ont donné naissance à terme, et celles ayant accouché avant la 37ème semaine. Et ces écarts n'ont pu être observés avec la technique traditionnelle. Rappelons qu'il est à l'heure actuelle d'usage de mesurer la longueur du canal cervical du col de l’utérus. En-dessous de 2,5 centimètres, on estime que le risque est probable.

Ainsi, l'on pourrait observer un risque de voir arriver un bébé avant terme à 17 semaines, au lieu de 27. Et qui plus est, avec une technique qui resterait non invasive. En France, les derniers chiffres font état de 50.000 naissances avant terme, chaque année. Une grossesse dite "normale" se déroule entre 40 et 41 semaines, le seuil de prématurité est fixé par l'OMS en dessous de la 37ème.

Crédits photos : Steven Frame/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus