Musique : Le streaming dépasse les ventes physiques et le téléchargement aux Etats-Unis

Par , publié le
Musique Ilustration. La musique en ligne.
Ilustration. La musique en ligne.

La RIAA a publié un rapport sur l'industrie musicale aux Etats-Unis. Pour la première fois de l'histoire, le streaming dépasse le téléchargement, et les ventes physiques de disque.

Spotify, Apple Music , Youtube ou Tidal peuvent se frotter les mains. Selon le rapport annuel de la Recording Industry Association of America (RIAA), le streaming est devenu en 2015, la principale source de revenus pour l’industrie musicale.Selon cette association, les écoutes sur ces plateformes représentent désormais 34,3% du chiffre d’affaires de l’industrie musicale. Une position de leader obtenue de justesse, avec 34% pour le téléchargement à l’unité, et 28% pour les ventes physiques, que sont le CD, et les vinyles.

En 2010, ce secteur ne représentait que 7%. Devenu secteur de préférence pour la musique, les abonnements à ces sites de musique en ligne, représentent 1,2 milliard de dollars, en progression de 52%. Les abonnements, en hausse de 40% par rapport à l’année 2014 auraient atteint la barre symbolique des 10 millions.

Les ventes de disque rapportent plus que le streaming

Popularisé par Spotify, le streaming musical est un modèle économique très apprécié des clients, mais très décrié par les artistes s’estimant très lésés dans leur part. "En 2015, les fans ont écouté des centaines de milliards de morceaux en ligne par le biais de plateformes payées par la publicité comme YouTube, mais les revenus tirés de ces sites ont été maigres, bien moindres que ceux d'autres services", déclare Cary Sherman, président de la RIAA.

Ce dernier rappelle qu’en 2015, les ventes de disque, pourtant loin derrière le streaming, ont généré 416 millions de dollars. Bien plus que les plateformes gratuites comme Youtube, qui ont généré 385 millions de dollars.

Crédits photos : aradapollawat / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus