Mud Day : 1.000 participants touchés par la gastro-entérite

Par , publié le | modifié le
Santé
Mud Day Paris 2015

On connaît désormais les causes des troubles digestifs rencontrés par plus de 1.000 participants du Mud Day. Ceux-ci ont ainsi été victimes d'un virus de gastro-entérite. L'épidémie avait cependant été assez légère et n'avait nécessité qu'une petite hospitalisation.

Le 20 juin dernier se tenait à Levens (Alpes-Maritimes) une nouvelle édition du Mud Day (littéralement, "La Journée de la Boue"). Un évènement où ses participants doivent surmonter une vingtaine d'obstacles sur une longueur d'environ 13 kilomètres. Le tout dans des conditions appelant à être plus ou moins recouverts de terre au fil des épreuves (pour les moins doués).

Il se trouve que plusieurs candidats de ce Mud Day ont été victimes de troubles digestifs, lesquels se sont traduits par des diarrhées et des vomissements. Et vendredi dernier, soit quasiment une semaine après la tenue de ce challenge, l'Agence nationale de santé (ARS) Paca a levé le voile sur l'origine de ces maux.

Infection au Mud Day : un responsable nommé norovirus

Elle nous apprend ainsi, par voie de communiqué, que "les troubles digestifs survenus chez des participants au Mud Day de Levens le 20 juin 2015, sont liés à une infection à 'Norovirus'". En ajoutant que ce dernier, "connu pour être la principale cause de gastro-entérite aigüe chez l'adulte", sait également "provoquer des épidémies de grandes ampleurs". La découverte de ce virus s'est opérée suite à des "prélèvements effectués sur les personnes malades".

Plus de 1.000 participants touchés

On nous précise de même que des analyses environnementales sont en cours et que plus de 1.000 participants du Mud Day Levens, sur les 8 400 recensés, ont déclaré des "symptômes de gastro-entérites, principalement des diarrhées, des vomissements, des douleurs abdominales et pour certains de la fièvre". Une seule hospitalisation, n'inspirant par ailleurs pas grande inquiétude, a été observée à ce jour dans le cadre de cette épidémie. Et afin de limiter les risques de transmission du virus, l'ARS Paca recommande notamment aux malades d'user systématiquement du savon lorsqu'ils se lavent les mains et d'éviter le contact avec l'entourage "jusqu'à la fin des symptômes".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article