Moustique tigre : quels sont les 20 départements en vigilance ?

Par , publié le | modifié le
Santé Attention, le moustique-tigre étend sa présence en France !
Attention, le moustique-tigre étend sa présence en France !

Le moustique tigre qui transmet la dengue et le chikungunya continue son extension sur le territoire français. Désormais, ce sont 20 départements qui sont placés en alerte rouge.

Depuis quelques années, le plan anti-dissémination de chikungunya et de la dengue permet de mettre en place une prévention active permettant de lutter contre la prolifération du moustique-tigre. L’Aedes albopictus de son nom scientifique, est la seule espèce présente en France métropolitaine capable de transmettre la dengue et le chikungunya.

Deux nouveaux départements viennent de s’ajouter à la carte du site spécialisé Vigilance-moustiques.com et ce sont désormais 20 territoires qui sont placés en alerte rouge.

Le moustique tigre continue sa progression

Les habitants de Saône-et-Loire et de Savoie vont donc devoir redoubler de vigilance face à la prolifération du moustique-tigre. Les deux départements rejoignent en effet les 18 autres départements jusqu’à maintenant concernés (Var, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Alpes-de-Haute-Provence, Gard, Hérault, Vaucluse, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Orientales, Aude, Haute-Garonne, Rhône, Ardèche, Drôme, Isère, Gironde, Haute-Corse et Corse-du-Sud.)

Dans ces 20 départements, des mesures sont mises en application par les autorités qui appellent à la vigilance de chacun pour lutter contre l’insecte.
Désormais, les 10 territoires les plus à risque sont :

  • Hérault (16% des déclarations)
  • Bouches-du-Rhône (13%)
  • Var (5%)
  • Loire-Atlantique (2,7%)
  • Paris (2,7%)
  • Charente-Maritime (2,7%)
  • Haute-Garonne (2,7%)
  • Alpes-Maritimes (2%)
  • Gironde (2%)
  • Vaucluse (2%)

Comment lutter contre le moustique tigre

Dans la majorité des cas, les endroits où pondent les Aedes albopictus sont créés par la main de l’homme et l’insecte reste la plupart du temps dans le périmètre où il est né pour trouver sa nourriture.

Pour éliminer les gîtes larvaires, il faut donc détruire les endroits où le moustique à la possibilité de pondre. La femelle moustique pond ses œufs dans les points d’eau stagnante. Au contact avec l’eau, les œufs éclosent et donnent des larves qui se transforment en moustiques au bout de 5 jours environ. Il faut donc éliminer les endroits où l’eau peut stagner (soucoupes de pots de fleurs, jouets, seaux, gouttières bouchées...) Si vous avez un bassin d’ornement, n’hésitez pas à y introduire des poissons qui mangeront les larves. En cas de piqûres et de doute sur une potentielle contamination, consultez rapidement un médecin.

Crédits photos : mrfiza/shutterstock.com

Partager cet article