Mortalité due à l'alcool : la Cour des comptes évoque la "complaisance" de l'Etat

Par , publié le
Santé Des shots d'alcool.
Des shots d'alcool.

Mercredi, la Cour des compte va rendre public un rapport dans lequel elle accuse l'Etat de "complicité" dans la mort de 49.000 Français par an à cause de l'alcool.

L'Etat est-il complice de la mortalité liée à l'alcool en France ? Selon Europe1, la Cour des comptes l'accuse en tout cas de "complicité", en fermant les yeux au sujet de ses méfaits, et donc de la mort de 49.000 personnes dans notre pays chaque année.

Alcool en France : la norme pointée du doigt

Les Sages, qui se sont appuyés sur plusieurs études, avancent que les doses d'alcool communément admises comme acceptables depuis de nombreuses années (4 pour les hommes, 3 pour les femmes) ne reflètent pas sa dangerosité. Un danger qui selon ce rapport à paraître mercredi serait induit dès le premier verre. De fait, la mention "à consommer avec modération", que l'on entend ou lit un peu partout, serait trop laxiste, voire sans aucun effet préventif.

Autre axe développé la Cour des comptes, la sécurité routière. D'après elle, les autorités publiques devraient être moins laxistes sur les contrôles liés à la consommation d'alcool sur les routes, même si elle reconnaît que ces contrôles coûtent beaucoup d'argent.
Enfin, les Sages de la rue Cambon remarquent que les Etats-Unis mettent 10 fois plus d'argent sur la table pour engager des recherches médicales.

Le risque de procès contre l'Etat

Dès lors, si cette "complicité" de l'Etat venait à perdurer, il pourrait se voir à l'avenir intenter un ou des procès, à l'image de ce qu'il se passe déjà aux Etats-Unis. Europe1 rappelle que des actions en justice ont déjà été intentées face "aux géants du tabac par des malades du cancer du poumon, qui ont finalement obtenu gain de cause".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus