Mort étrange d'un ancien général du KGB impliqué dans les révélations sur Trump

Par , publié le
International
Le siège du FSB, anciennement KGB, à Moscou.

Oleg Erovinkin a été retrouvé mort à l'arrière d'une voiture dans un parking de Moscou.

Il aurait fourni des renseignements pour le rapport à scandale sur le nouveau président des Etats-Unis. Oleg Erovinkin a été retrouvé mort dans un véhicule, à l'arrière, dans un parking moscovite le 26 décembre dernier. Officiellement, l'ancien général du KGB, les services de renseignement russes, est mort d'une crise cardiaque.

Une mort étrange quelques jours avant la diffusion du rapport Trump

Quelques jours après sa mort, début janvier, un rapport compromettant de 35 pages était révélé par CNN et Buzzfeed. A l'intérieur, il lest fait mention de l'existence d'une vidéo filmée à Moscou présentant Donald Trump en compagnie de prostituées. Or Oleg Erovinkin pourrait être l'une des sources de l'auteur présumé du document explosif, un ancien agent du contre-espionnage britannique.

Ce dernier, qui est introuvable, l'aurait rédigé à partir de notes établies entre juin et décembre de l'année dernière pour nourrir l'opposition à Trump. Celui qui n'était pas encore officiellement investi avait qualifié le document de "Fake news" (fausses information), et avait parlé de "chasse aux sorcières".

Un rapport jugé crédible par le renseignement américain

Le document entendait aussi démontrer comment "le régime russe a cultivé, appuyé et assisté Trump depuis au moins cinq ans". Les services de renseignement ont jugé crédibles ces 35 pages, le montrant même au principal intéressé ainsi qu'à barack Obama, qui était encore président en exercice.

L’agence d’Etat russe RIA Novosti a indiqué qu’une "enquête à grande échelle a été ouverte dans la zone" de ce décès. Qu'ajouter à ce qui ressemble déjà à un gros roman d'espionnage ? Christo Grozev, un expert bulgare de la Russie, indique sur son blog que l'ancien général du KGB travaillait de façon étroite avec l’ancien vice-premier ministre russe Igor Setchine. Un homme également proche du président Poutine.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus