L'ancien conseiller régional d'Ouessant, Jean-Yves Cozan est mort

Par , publié le | modifié le
Politique Jean-Yves Cozan
Jean-Yves Cozan

Jean-Yves Cozan, ex-conseiller régional que l'on avait surnommé "député Diwan" en raison de son implication dans la création des écoles Diwan est mort. Il avait 76 ans. Bruno Joncour le maire de St Brieuc lui a rendu hommage.

Si, au cours de sa vie, il a multiplié les casquettes telles celles de conseiller régional, conseiller général et député, les couvre-chefs les plus connus de Jean-Yves Cozan sont possiblement ceux qu'il arborait au-dessus de sa tête. Présenté par nos confrères de Ouest-France comme un amoureux de l'île d'Ouessant (il en a été le conseiller général de 1978 à mars 2015), Jean-Yves Cozan s'était attaché à défendre la cause bretonne.

On l'a en outre vu s'impliquer sur les questions relatives à la décentralisation et la continuité territoriale. Il n'était d'ailleurs pas apparu favorable au projet de redécoupage territorial décidé par le gouvernement français : "Devoir se rendre à Rennes pour traiter de différents dossiers serait problématique pour les Finistériens. Et puis, je suis attaché au département du Finistère parce qu’il est beau."

Jean-Yves Cozan : le "député Diwan" est mort

Le 30 mars 2009, ce défenseur de la langue bretonne rejoignait le MoDem après avoir été entre autre adhérent à l'UDF au siècle dernier. On peut aussi se souvenir de sa lutte, début 2012, avec la majorité PS au sujet du maintien d’une liaison aérienne quotidienne entre les communes d'Ouessant et de Brest.

Ouessant : disparition d'un conseiller général historique

Jean-Yves Cozan doit son surnom de "député Diwan" à son implication certaine dans la formation du réseau des écoles Diwan (en 2014, 3 854 élèves étaient scolarisés dans ces établissements). À l'hiver 2013-2014, cet ex-parlementaire français déclarait, affublé d'un bonnet rouge : "Nous, désolés, on n’aime pas les gens qui nous disent qu’il ne faut pas discuter." Jean-Yves Cozan est décédé dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 juin. Il avait 76 ans et laisse notamment derrière lui sa fille, Isabelle Le Bal, première adjointe eu maire de Quimper chargée de l’administration générale.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus