Morbihan : un adolescent mortellement percuté par un TGV

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Un Thalys Gare du Nord, à Paris.

Vendredi soir dans le Morbihan, un jeune homme de 15 ans est décédé après avoir été percuté par un train. Un drame qui a conduit le trafic ferroviaire à être perturbé, bloquant ainsi plus de 600 voyageurs.

Le drame est survenu vendredi soir dans la commune de La Vraie-Croix (Morbihan). Aux alentours de 20h10, un jeune homme a été percuté par un TGV alors que ce dernier arrivait à un passage à niveau. La victime, âgée de 15 ans, s'est éteinte suite à ce choc et une enquête ouverte pour déterminer les circonstances exactes des faits. Le train en question transportait 150 passagers, et il s'avère qu'aucun d'entre eux n'a été blessé. Le conducteur pourrait également ne pas avoir été physiquement impacté par le choc.

Nos confrères de Ouest-France, qui rapportent l'information, indiquent que le trafic ferroviaire a été sensiblement perturbé en conséquence, pour un total de plus de 600 voyageurs bloqués dans différent trains dont celui directement concerné par le drame. Deux TGV ont été arrêtés en gare de Redon de même qu'un TER en gare de Vannes.

Choc mortel avec un TGV dans le Morbihan : enquête en cours

Dans le détail, deux TGV Paris-Quimper, attendus pour atteindre leur terminus à, respectivement 21h30 et 23h12, ont été retenus vendredi soir en garde de Redon. Pour permettre de faire patienter les passagers bloqués, des boissons leur ont été distribuées.

Une situation semblable a été observée en gare de Vannes, où un TER parti de Lorient pour rejoindre Nantes a ainsi été temporairement arrêté. Une quarantaine de personnes se trouvaient à son bord. On nous apprend au passage qu'aux environs de 22h00, la SNCF a autorisé la prise en charge de ces voyageurs par des autocars.

Un trafic ferroviaire perturbé vendredi soir

Au final, ce sont quelque 660 passagers qui ont vu leur trajet en train perturbé. Sur la ligne Quimper-Paris, le trafic a repris, nous dit-on, un pu avant minuit. À l'heure actuelle, aucun élément ne semble permettre d'établir avec certitude si l'adolescent a été victime d'un accident ou s'il a lui-même voulu se donner la mort.

Crédits photos : Hung Chung Chih / Shutterstock.com

Partager cet article