Montpellier : Prison avec sursis pour les parents d’un petit caïd de 12 ans

Par , publié le | modifié le
France Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le tribunal correctionnel de Montpellier à infligé à deux parents résidant à Sète, de la prison avec sursis, pour la mauvaise conduite de leur enfant de 12 ans.

Vols, dégradations, tags, violences, vol de bijoux, vol de bateau, cambriolages… La liste des délits d’un sétois de 12 ans semble longue, bien trop longue selon le tribunal correctionnel de Montpellier qui voit en ces treize procédures, une démission totale des parents. Plutôt que de recourir à une lourde amende, ou la privation de leurs droits civiques, le juge a préféré opté pour une condamnation du père à six mois de prison avec sursis et la mère à un mois de prison avec sursis.

"Quand il sort, je lui dis ‘ne fais pas de bêtises. Je ne lui impose rien" avoue son père lors de l’audience. "Si je dis quelque chose, c’est moi qui vais en prison" plaide-t-il, faisant référence à une précédente condamnation avec sursis en 2003 pour avoir molesté son fils ainé qui l’avait menacé. La justice leur reproche globalement d'avoir manqué à leurs obligations légales envers deux de leurs sept enfants "risquant ainsi de compromettre leur santé, leur sécurité, leur moralité et même leur éducation".

Un de leur enfant menacé d'expulsion dans un internat

Durant l’audience, le procureur de la République, a rappelé aux parents leurs obligations familiales. Bénéficiant de "toutes les allocations possibles en France", il leur est reproché de ne pas avoir payé les 700 euros de frais de scolarité pour un de leur enfant, bon élève, menacé d’expulsion dans son internat, préférant garder l’argent pour des voyages.

« Les allocations sont destinées aux enfants, ce n’est pas de l’argent de poche ou pour partir en vacances », s’agace Carole Gonzalez. Le rapport des travailleurs sociaux est d’ailleurs sans appel : Le père s’oppose aux mesures d’accueil, ne se rend pas aux rendez-vous, et traite le personnel d’incapables.

Partager cet article

Pour en savoir plus