Monnaie virtuelle : le créateur du Bitcoin identifié en Australie ?

Par , publié le
Tech Bitcoin (photo d'illustration)
Bitcoin (photo d'illustration)

Le créateur présumé de la monnaie électronique BitCoin aurait été identifié en Australie. Son logement aurait été fouillé par la police australienne.

Si vous n’êtes pas au fait de l’actualité du monde high-tech, vous ne connaissez peut-être pas le Bitcoin, mais ce nom vous dit certainement quelque chose. Le Bitcoin est en fait une monnaie alternative et totalement dématérialisée créée il y a 6 ans par un mystérieux internaute dont le pseudo est Satoshi Nakamoto. Depuis, le cours de la monnaie a explosé et fait l’objet de nombreuses spéculations sur la toile, mais aussi d’arnaques spectaculaire.

Selon le magazine américain Wired, le créateur du Bitcoin aurait été identifié et serait en fait un inventeur australien nommé Craig S. Wright.

Des preuves encore floues

Selon Wired, le site Gizmodo aurait mis la main sur des documents confidentiels et des mails piratés destinés à Craig S. Wright dans lequel l’ingénieur affirme être Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du Bitcoin. Il aurait collaboré avec un informaticien américain décédé en 2013 nommé Dave Kleiman.

Pour le moment, tous ces indices n’ont pas été authentifiés et Wired se demande si Craig S. Wright n’est pas un « mythomane brillant » qui cherche à faire croire qu’il est l’inventeur de la monnaie virtuelle. Pour le moment, l’AFP n’a toujours pas validé l’information.

Une perquisition chez Craig S. Wright

Toujours selon Wired, la police australienne aurait effectué mercredi une perquisition dans une maison appartenant à Craig Steven Wright dans la banlieue de Sydney. Les autorités australiennes ont confirmé la perquisition, mais pas l’identité de son propriétaire.

Quoi qu’il en soit, le Bitcoin continue donc à nourrir de nombreux fantasmes. La monnaie, qui ne dépend d’aucune banque centrale, est très controversée sur la toile. Il permet notamment d’alimenter les trafics illégaux sur la toile de site comme Silk Road (où l’on pouvait acheter de la drogue et d’autres produits interdits) fermé depuis par les autorités américaines. La plateforme d’échange de Bitcoin MtGox est également dans la tourmente après que son patron français, Mark Karpelès, ait été arrêté pour avoir potentiellement dérobé l’équivalent de 400 millions d’euros en Bitcoin.

Partager cet article