Moins de sommeil, plus de réseaux sociaux ?

Par , publié le
Santé Le réseau social Facebook
Le réseau social Facebook

Une nouvelle étude américaine pointe le lien entre le manque de sommeil et un temps passé sur les réseaux sociaux, comme Facebook, plus important.

Relaxnews relaie une étude américaine qui lie directement le manque de sommeil à l'usage plus intensif des réseaux sociaux. Les scientifiques de l'université Irvine (Californie) ont, afin de pouvoir tirer cette conclusion, suivi 76 étudiants de l'université pendant une semaine, 24 heures sur 24.

Manque de sommeil et réseaux : le cadre de l'étude

Pendant ces quelques jours, et avec l'aide de logiciels de suivi en ligne, les chercheurs ont pu décortiquer minute par minute l'usage des téléphones mobiles et ordinateurs des individus volontaires. Parallèlement, ces derniers étaient bardés de capteurs qui avaient pour tâche de mesurer stress et activité physique. Enfin, deux fois par jour, ils avaient à renseigner un questionnaire concernant leur temps de sommeil. Mais aussi, tout ce qui touchait à la concentration, l'humeur ou encore leurs études.

Enfin, la "dette de sommeil" a été calculée. Comme son nom l'indique, il s'agit de la différence entre la durée effectif du sommeil et celle nécessaire à une bonne qualité de vie.

Facebook, dérivatif "facile" quand la concentration vient à manquer

Sans trop de surprise, les conclusions tendent à montrer le lien entre un déficit de sommeil et une humeur morose. Mais aussi, une hausse de la capacité à être distrait, l'attention se portant facilement d'un écran à l'autre. Gloria Mark, principale auteure de cette recherche, résume : "Lorsqu'on dort moins, on est plus facilement distrait. Si vous êtes distrait, que faites-vous? se demande la scientifique. Vous allez sur Facebook. c'est léger, c'est facile quand on est fatigué".

Ce n'est pas la première fois qu'un tel lien est relevé. Au mois de janvier dernier, une autre étude concluait sur le fait que l'envoi de textos la nuit, toutes lumières éteintes, conduisait à un sommeil de moins bonne qualité que lumière allumée. Mais aussi, à des moins bons résultats scolaires. Ici, c'est la lumière de l'écran qui était en cause, car elle retarde la production de mélatonine, l'hormone du sommeil.

Crédits photos : Annette Shaff / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus